Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

TOP Droit social
Qu’est ce que l’inspection du travail ?
4.7 (93.33%) 3 votes

Qu’est ce que l’inspection du travail ?

L'inspection du travailCréée en Novembre 1892 l’inspection du travail doit assurer le respect de l’application du droit du travail. Chargés d’assurer l’application de la loi ils disposent pour accomplir cette mission de droits spécifiques mais aussi de devoirs inhérents à toutes professions exerçant une mission de vérification de l’application de la loi.

Dans cet article nous évoquons l’inspection du travail de façon global sans nous attarder sur les différences entre inspecteurs du travail et contrôleur du travail.

Les missions de l’inspection du travail.

Missions de l'inspection du travailLes principales missions de l’inspection du travail sont tout d’abord le contrôle. Il s’agit alors de veiller à l’application du droit du travail. Il est important de noter que l’inspecteur du travail n’a pas à juger le contrat de travail (domaine qui relève des prud’hommes). L’inspecteur du travail a aussi des missions de conseils et d’informations auprès des salariés mais aussi auprès des chefs d’entreprises. L’inspecteur du travail doit aussi intervenir en cas de conflits sociaux dans l’entreprise. Il doit alors faciliter la conciliation entre les parties en toute impartialité. Enfin, le recours à l’inspection du travail est nécessaire pour obtenir certaines autorisations relatives au droit du travail (par l’exemple l’autorisation de faire travailler un apprenti mineur sur des machines dangereuses).

Les droits et les devoirs de l’inspection du travail.

Au niveau des droits, l’inspecteur du travail, dispose d’un droit d’entrée et de visite dans l’entreprise. C’est-à-dire que le dirigeant ne peut pas lui interdire l’accès à l’entreprise. En cas d’entrave à la mission de l’inspecteur du travail, le responsable s’expose à des poursuites pour délit d’obstacle (répréhensible au maximum d’un an d’emprisonnement et de 3 750 € d’amende).

Dans un même ordre d’idée, un comportement menaçant ou injurieux envers un inspecteur du travail peut constituer un délit d’outrage répréhensible de 6 mois d’emprisonnement et de 7 500 € d’amende.

Cession Dutreil à l'ISFIl dispose en outre d’un droit d’enquête et d’interrogation auprès du personnel de l’entreprise. Enfin, il dispose d’un droit à l’information sur la vie de l’entreprise (par exemple au travers de la communication de documents interne à l’entreprise).

En ce qui concerne les devoirs, il doit tout d’abord rester strictement impartial dans l’accomplissement de ces missions. Il est soumis au secret professionnel qui lui interdit de divulguer ce qu’il a vu dans l’entreprise (au niveau des secrets de fabrications par exemple mais aussi au niveau de la confidentialité des plaintes éventuelles). Enfin il a une obligation de conseil auprès de l’entreprise qui le solliciterait.

Les suites du contrôle.

Observation inspection du travailSuite à un contrôle, l’inspecteur du travail peut formuler des observations à l’employeur qui doivent lui permettre à l’avenir de mieux respecter la législation du travail. Il peut aussi prescrire des vérifications notamment dans le domaine de la sécurité et de l’hygiène.

Dans le cas où l’inspecteur du travail constaterait des infractions plus lourdes (et donc susceptibles de sanctions…), il peut adresser une mise en demeure de conformité. Le dirigeant dispose alors d’un délai pour régulariser la situation. Il est également possible de contester la mise en demeure devant le directeur régional du travail.

Pour les entreprises du bâtiment, l’inspecteur du travail peut demander une interruption de travaux dans le cas où il estime que les risques pour les salariés sont trop importants (risque de chute, exposition à de l’amiante…).

Bien être au travailL’inspecteur du travail peut être vue comme une contrainte par certaines entreprises, ce serait négliger d’une part l’importance de la prévention en matière de sécurité (il est souvent préférable d’agir avant qu’un accident ne survienne et entache la réputation de l’entreprise) et d’autre part le gain de productivité que peuvent générer des salariés bénéficiant de bonnes conditions de travail. (D’après une étude menée par l’université de Warwick en Grande-Bretagne et reprise par HuffingtonPost , le bien-être au travail augmenterait la productivité de 12 %).

Si cet article vous a intéressé, vous pouvez également lire :

marchandises concernées par les ventes promotionnelles

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.

1 commentaire(s)

des plus récents
Meilleur des plus récents des plus anciens
Comments0
Facebook
Twitter
Google+0
Linkedin0
E-mail

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, vous allez rester au top de l’actualité .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.