Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

TOP Droit social
Les règles des congés payés
4 (80%) 2 votes

Les règles des congés payés

Les congés payés sont attribués à tous les salariés, qu’ils soient en contrat à durée indéterminée, déterminée, de professionnalisation ou encore intérimaire. Les congés payés se calculent en jours ouvrables ou en jours ouvrés.

congés payés

La réglementation des congés payés

La période de référence

La période de référence est comprise entre le 1er Juin de l’année précédente (N-1) et le 31 Mai de l’année en cours (N). 

Il existe des dérogations :

  • Pour les professions relevant d’une caisse de congés payés, le point de départ de l’année de référence est fixé au 1er Avril.
  • En cas d’aménagement du temps de travail, une convention collective ou un accord collectif peut fixer une période de référence différente comme par exemple du 1er Janvier au 31 Décembre.

Droit aux congés payés

Chaque salarié a le droit aux congés payés dès son arrivée dans l’entreprise. Celui-ci acquiert un congé de 2,5 jours ouvrables ou 2,08 jours ouvrés chaque mois de travail effectif. Le salarié travaillant sur l’intégralité de la période de référence acquiert 30 jours ouvrables ou 25 jours ouvrés de congés payés (soit 5 semaines). Certaines conventions collectives prévoient des congés supplémentaires pour ancienneté.

Un salarié à temps partiel acquiert les mêmes droits à congés payés qu’un salarié à temps complet soit 30 jours ouvrables ou 25 jours ouvrés sur la période de référence. Pour calculer le nombre de congés payés pris par le salarié à temps partiel, nous devons prendre un point de départ fixé le 1er jour pendant lequel le salarié aurait dû travailler jusqu’à son retour dans l’entreprise. Par exemple, un salarié travaille les mardis et mercredis et souhaite poser un Mercredi. De ce fait, il aura pris 5 jours ouvrables ou 4 jours ouvrés de congés payés (du mercredi au lundi et revient travailler le mardi).

congés payésLes jours ouvrables sont tous les jours de la semaine hors celui consacré au repos hebdomadaire (le dimanche). Concernant les jours ouvrés, ce sont les jours travaillés dans l’entreprise (du lundi au vendredi).

La prise des congés payés

La prise du congé principal se situe entre le 1er Mai et le 31 Octobre de chaque année. Sur cette période, le salarié doit obligatoirement prendre au minimum 12 jours ouvrables (2 semaines) consécutifs. La durée du congé principal ne peut excéder 24 jours ouvrables. Les congés pris en dehors de cette période (hors 5ème semaine) donnent droit à des jours de fractionnement sauf accord collectif ou renonciation du salarié :

  • 2 jours si il y a au moins 6 jours de congés hors période légale,
  • 1 jour si il y a entre 3 et 5 jours de congés pris hors période légale.

Par exemple, un salarié prend 3 semaines de congés payés entre le 1er Mai et le 31 Octobre. Il lui reste donc 6 jours à prendre sur le congé principal. De ce fait, il bénéficie de 2 jours supplémentaires pour fractionnement.

Le déroulement des congés payés

déroulement des congés payés

Le déroulement des congés payés

Concernant les dates de congés, l’employeur et le salarié se concertent sur la date de départ effective mais c’est l’employeur qui reste le décisionnaire final. Cependant, après acceptation des congés, l’ordre et les dates de départ en congé ne peuvent plus être modifiés moins d’un mois avant le départ du salarié.

D’autre part, l’employeur n’est pas tenu d’accepter la modification des dates de congés demandé par le salarié.

Les congés payés non pris entre le 1er Juin N et le 31 Mai N+1 sont perdus sauf si l’employeur autorise le report d’une année sur l’autre et si le salarié n’a pas eu la possibilité de poser ses congés du fait de l’employeur.

L’incidence des congés en cas d’absences

En cas de maladie ou d’accident de travail avant la prise de ses congés, le salarié conserve son droit et peut demander à en bénéficier ultérieurement.

En revanche, en cas de maladie ou d’accident de travail pendant ses congés payés, le salarié ne peut pas prolonger ni reporter ses congés en fonction de la durée de la maladie sauf disposition conventionnelle plus favorable. Le salarié percevra donc son salaire au titre de ses congés payés et pourra bénéficier en même temps de l’indemnisation par la sécurité sociale. De ce fait, aucun complément de salaire ne sera à la charge de l’employeur.

D’autre part, l’absence maladie non professionnelle n’est pas assimilée à du travail effectif pour le calcul des droits à congés payés sauf disposition conventionnelle plus favorable prévoyant le maintien de rémunération pour le salarié.

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.
Comments
Facebook
Twitter
Google+
Linkedin
E-mail

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, vous allez rester au top de l’actualité .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.