Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

Faut-il rédiger un pacte d’associés ?
5 (100%) 4 votes

Faut-il rédiger un pacte d’associés ?

« Mieux vaut prévenir que guérir » rappelle un célèbre adage.

C’est pourquoi, au moment de la création de votre société, ou lors de l’arrivée d’un nouvel associé, il est important de s’interroger sur l’opportunité de rédiger un contrat appelé pacte d’associés dans les SARL ou pacte d’actionnaires dans les SA ou les SAS.

Pourtant, trop souvent, cette question est insuffisamment posée, laissant alors les statuts (plus ou moins types) trancher d’éventuels désaccords.

Un parallèle peut être ici fait avec le mariage, union pour laquelle vous choisissez (généralement) avec soin votre conjoint mais qui, pourtant, se terminera une fois sur trois en moyenne par un divorce plus ou moins amiable. Il en va tout de même avec les associations au sein des sociétés.

Là aussi, l’absence d’un pacte d’associés pour prévoir clairement les droits et obligations des associés entre eux, rend les « divorces » douloureux pour tous et peut même mettre en péril l’existence d’une société par ailleurs prospère.

le pacte d'associé

L’absence d’un pacte d’associés, rend souvent les « divorces » douloureux et peut même mettre en péril une société par ailleurs prospère

Qu’est-ce qu’un pacte d’associés ?

Le pacte d’associés, ou d’actionnaires, est un acte juridique venant en complément des statuts de la société. C’est donc un acte extra-statutaire qui fixe les relations que devront entretenir les associés entre eux lors de la survenance d’événements clairement définis (entrée ou sortie d’un associé, succession, prises de décisions importantes ou stratégiques,…).

Son premier intérêt est déjà d’ouvrir une réflexion et une discussion entre les associés sur leur vision commune du groupe qu’ils vont former dans le cadre de la société.

la raison du pacte d'associés

Cela peut paraître basique. Pourtant, cette étape primordiale de la création d’une société (contrat basé sur l’intuitu personae) est omise, jugée comme implicite. Or, cet oubli pourra se révéler la cause de conflits ou de divergences graves et inextricables au cours de la vie sociale.

Avant de rédiger un pacte d’associés, chacun  va donc devoir se positionner sur les événements pouvant éventuellement impacter la société, partager ses réflexions et, finalement, vérifier sa comptabilité avec les autres.

Le second intérêt est de fixer « noir sur blanc » les « règles du jeu » régissant la communauté des associés.

utilité du pacte d'associé

Dans ce cadre, quelques questions en particulier doivent y être clairement tranchées :

  • Je veux vendre l’entreprise, tu ne le veux pas, que se passe-t-il ?
  • J’apporte 80% du « business » mais reçois la même rémunération que toi, que se passe-t-il ?
  • Tu ne fais plus rien, voire tu pars chez un concurrent, que puis-je faire ?
  • Puis-je avoir une autre activité ?
  • Je souhaite céder mes parts ou actions à l’un des membres de ma famille, que se passe-t-il ?

Cette discussion préalable à la rédaction d’un pacte d’associés sur des questions aussi fondamentales est donc essentielle. Pourtant, encore une fois, dans l’euphorie entourant souvent la création d’une entreprise, elle est mise de côté.

Bon à savoir :

Dans le cadre d’une SAS, la grande liberté laissée aux associés dans la rédaction des statuts permet facilement d’intégrer le pacte d’actionnaires à ces derniers, lui conférant une force juridique supplémentaire. Attention toutefois, les statuts sont publics (déposés et consultables auprès du Greffe) alors que toutes les clauses n’ont pas vocation à être connues de l’ensemble des tiers… Il est donc parfois intéressant de maintenir un pacte plus confidentiel, distinct des statuts.

 

Un pacte d’associés doit-il concerner tous les associés ?

Non, un pacte d’associés peut ne concerner qu’une partie seulement des associés. Dans ce cas, seuls les signataires seront engagés.

 

Quelle est la durée de validité d’un pacte d’associés ?

La durée d’un pacte est libre. Elle peut même être à durée indéterminée.

combien de temps dure un pacte d'associés ?Cette dernière solution est cependant à déconseiller parce qu’alors tout associé signataire aura le pouvoir de le dénoncer unilatéralement à tout moment. De plus, la réflexion à laquelle nous incitons les associés lors de la création de l’entreprise exige d’être régulièrement actualisée au cours de la vie sociale.

La durée habituelle d’un pacte est de 7 ans. Il peut être renouvelable par reconduction tacite.

 

Comment modifier un pacte d’associés ?

Le pacte d’associés peut être modifié à tout moment par rédaction d’un avenant. Cependant, l’accord de tous les signataires originels est exigé pour la validité de ce dernier.

 

Comment rompre un pacte d’associés à durée déterminée?

La rupture d’un pacte d’associés à durée déterminée n’est possible que dans trois cas :

  • rompre un pacte d’associésLors du terme fixé,
  • lors de la survenance d’événements particuliers définis dans le pacte lui-même (par exemple, le non-respect du pacte par l’un de ses signataires),
  • en cas d’accord unanime des signataires.

 

Quelles sont les clauses importantes d’un pacte d’associés ?

Il existe trois grandes catégories de clauses dans le cadre d’un pacte d’associés :

  • Les clauses relatives à la gestion et à l’organisation de la société : quel mode de gouvernance, quelles décisions, par qui, quel droit à l’information,…
  • Les clauses relatives à la gestion du capital : qui peut vendre, comment, sous quel délai, à qui, pour quelle valeur,…
  • Les clauses relatives aux droits de vote : quelles majorités pour quelles décisions,…

les clauses d’un pacte d’associés ?

D’autres clauses annexes peuvent également être prévues : sanctions en cas de violation du pacte d’associés, clause résolutoire, clause de compétence exclusive,…

Attention toutefois à ce que le pacte d’associés n’aille pas à l’encontre des statuts et des règles du droit des sociétés qui prévaudront toujours dans ce cas.

Les principales clauses d’un pacte d’associés relatives à l’organisation de la société

  • les clauses du pacte d'associéMise en place d’un comité de direction (ou comité de pilotage) :
    • droits de ce comité,
    • fréquence des réunions,
    • modalités de gouvernance.
  • Droit à l’information des associés :
    • Types d’informations remises aux associés (tableaux de bord, situations comptables, rapports,…)
    • Fréquence de mise à disposition de ces informations.
  • Limitation des droits des dirigeants
    • En matière d’investissement,
    • En matière de recours à l’emprunt,
    • En matière d’acquisition ou de cession de titres de participation,
    • En matière d’embauche de cadres.
  • Niveau de rémunération des dirigeants et modalités des intéressements et avantages.
  • Renouvellement de la direction.
  • Répartition des résultats (politique de distribution).
  • Engagement de non concurrence envers la société

Les principales clauses d’un pacte d’associés concernant le capital

pacte d'associé : les clauses à prévoir

Les clauses figurant dans les statuts peuvent être complétées ou précisées dans le cadre d’un pacte d’associés :

  • Droit de préemption : c’est le droit d’un associé de bénéficier d’une priorité vis-à-vis des tiers, pour le rachat à un prix identique des titres détenus par les autres et qu’ils souhaiteraient céder.
  • Clause d’agrément : obligation d’obtenir l’accord des autres associés en cas de cession de titres à un tiers.

Mais d’autres clauses sont également possibles :

  • quelles clause pour le pacte d'associésDroit de sortie conjointe : si un ou plusieurs associés détenant un certain pourcentage du capital (80% par exemple) décident de vendre leur parts, les associés minoritaires sont obligés de suivre leur décision et de vendre leurs titres dans les mêmes conditions.
  • Clause d’inaliénabilité : cette clause interdit aux signataires de vendre leurs parts pendant une durée déterminée. Elle permet, par exemple le temps de la création et du développement de la société, de sécuriser le capital de cette dernière face aux intérêts financiers particuliers des associés. Cette clause ne peut avoir une durée supérieure à 10 ans.
  • Mode de valorisation des parts en cas de séparation. Attention toutefois à la rédaction de cette clause qui se trouve souvent remise en cause devant les tribunaux.
  • Clause de « mésentente », appelée également clause « shotgun » ou « buy or sell » : elle est utile dans le cas d’une association paritaire (50/50) pour, dans l’éventualité où une mésentente insurmontable interviendrait entre les associés, éviter la paralysie totale du fonctionnement de la société. Dans ce cas, cette clause peut prévoir que si un associé fait une proposition de rachat des titres de l’autre à un prix donné, le second associé ne peut qu’accepter de vendre ou alors racheter les titres du premier au même prix.

Les principales clauses d’un pacte d’associés concernant les droits de vote

  • Clause de majorité : cette clause peut préciser, pour certaines décisions bien définies, des règles de majorité plus strictes que celles définies dans les statuts. Elle permet ainsi d’accroitre les droits des minoritaires et d’encadrer plus fortement ceux des dirigeants.
  • Clause d’affectation des résultats : il est possible de mettre en œuvre une politique de distribution en fonction du niveau de résultat. Par exemple, 1/3 des résultats sous forme de dividendes au-delà d’un certain seuil.
  • Clause de présence des salariés : obligation d’une présence minimale lors de la prise de certaines décisions (quorum personnalisés, plus stricts que ceux prévus par les statuts).

clauses du pacte d’associés

Quelles sanctions en cas de non-respect du pacte d’associés ?

pacte d'associés non respécté

Le pacte d’associés, document contractuel, ne lie que les parties signataires, pas les tiers. Par contre, un tiers venant à subir un dommage du fait de la violation d’un pacte d’associés pourra demander dédommagement.

Pour assurer son respect, le pacte d’associés peut prévoir des sanctions pécuniaires à l’encontre des contrevenants.

Une clause résolutoire peut également être insérée, prévoyant la nullité de l’ensemble du pacte d’associés en cas de violation d’une clause par un ou plusieurs signataires.

Il peut enfin prévoir la localisation de la juridiction compétente en cas de litige (par exemple le Tribunal de commerce du ressort du siège social de la société).

Conclusion sur le pacte d’associés

Le pacte d’associés représente un outil intéressant pour organiser le fonctionnement et la cohésion des associés d’une société.

C’est pourquoi, au minimum, il nous semble indispensable de discuter entre associés des différents sujets pouvant faire l’objet d’un pacte d’associés. Ce dernier pourra ensuite être rédigé, même simplement, et servir en cas de mésentente.

Comme le mariage, la séparation entre associés est fréquente et potentiellement douloureuse. Alors, pensez à prendre vos précautions.

Diriger une TPE-PME

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.
Comments
Facebook
Twitter
Google+
Linkedin
E-mail

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, vous allez rester au top de l’actualité .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.