Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

TOP Droit social

Les congés payés, comment ça marche ?

Les vacances d’été approchent. C’est l’occasion de rappeler les règles applicables aux congés payés. L’article L3141-1 du Code du travail stipule que tout salarié a droit à un congé payé à la charge de l’employeur. Comment cela fonctionne-t-il ?

Valoxy, cabinet d’expertise comptable dans les Hauts de France, explique dans cet article le fonctionnement des congés payés.


Acquisition de tous les congés payés

Aucune durée minimale de travail n’est exigée pour acquérir des congés payés. Ils sont attribués à tous les salariés, quels que soient le type de contrat, la durée de travail et l’ancienneté, que le travail soit à temps plein ou à temps partiel.

Les droits à congés s’apprécient sur une période de référence comprise entre le 1er Juin de l’année précédente et le 31 Mai de l’année en cours. Les congés acquis entre le 1er juin N et le 31 mai N+1 doivent être épuisés au 30 avril N+2.

Les congés payés se calculent en jours ouvrables (du lundi au samedi) soit 2,5 jours par mois ou en jours ouvrés (du lundi au vendredi) soit 2,08 jours par mois. Dans les 2 cas, le salarié acquiert 5 semaines de congés par an.

La période de congés

La prise du congé principal se situe entre le 1er Mai et le 31 Octobre de chaque année. Sur cette période, le salarié doit obligatoirement prendre au minimum 2 semaines consécutives. La durée du congé principal ne peut excéder 4 semaines.

La période ordinaire des vacances doit être portée à la connaissance des salariés au moins 2 mois avant son ouverture sous peine de devoir indemniser le salarié qui n’aurait pas pris ses congés.

L’ordre des départs

les congés payésL’ordre des départs est communiqué à chaque salarié un mois avant son départ et affiché dans les locaux accessibles à tous. Il doit tenir compte de la situation de famille des salariés et de leur éventuelle activité chez un autre employeur.
L’employeur et le salarié doivent respecter l’ordre et les dates de congés fixés par l’employeur. Leur modification ne peut pas intervenir dans le mois précédant le départ, sauf circonstances exceptionnelles.

Un salarié ne peut imposer une date ou une durée de congé sans consulter l’employeur.

La prise des congés

Le nombre de jours de congés se décompte à partir du 1er jour où le salarié aurait dû venir travailler, jusqu’à la veille de sa reprise.

  • Pour les entreprises qui comptent en jours ouvrables, une semaine de congés représente 6 jours.
  • Pour les entreprises qui comptent en jours ouvrés, une semaine de congés représente 5 jours.

Attention, pour les entreprises qui comptent en jours ouvrables, la règle des 5 samedis n’existe pas.

Le droit à congés doit s’exercer chaque année. En principe, ni l’employeur ni le salarié ne peuvent exiger le report des congés sur l’année suivante.

Le droit doit s’exercer en nature. En effet, le versement d’une indemnité compensatrice ne peut compenser les jours non pris même si l’employeur et le salarié en sont d’accord.

La fermeture de l’entreprise

congés payésIl est tout à fait possible de décider de fermer temporairement l’entreprise en été et d’imposer à ses salariés de prendre leurs congés à cette date à condition de s’y prendre suffisamment tôt et d’accomplir certaines démarches.

De ce fait, un salarié qui n’a pas acquis assez de congés sera contraint de poser un congé sans solde.

Cependant, il est toutefois intéressant de l’informer qu’il peut prétendre à une aide financière pour congés non payés versée par Pôle emploi. Cette aide est ouverte au salarié qui, avant de reprendre un nouvel emploi, pouvait prétendre à l’aide au retour à l’emploi (ARE).

L’incidence en cas d’absences

En cas d’absence maladie ou d’accident de travail avant la prise de ses congés, le salarié conserve son droit et peut demander à en bénéficier ultérieurement.

En revanche, en cas d’absence pendant ses congés, le salarié ne peut prétendre à un report ou une prolongation de ses congés en fonction de la durée de l’absence.

L’indemnisation des congés payés

Le Code du Travail prévoit 2 méthodes de calcul à savoir : le maintien de salaire et le 10ème de la rémunération totale de la période de référence. L’employeur doit procéder à une comparaison afin d’appliquer à chaque salarié la méthode de calcul qui lui est la plus favorable.

En cas de départ d’un salarié, l’employeur doit verser une indemnité compensatrice des congés payés pour les jours non pris. Afin d’anticiper les départs, nous vous proposons une note de service sur l’ordre des départs en congés payés à afficher dans votre entreprise.

 

Objet : Note de service sur l’ordre des départs en congés payés

 

Tout le personnel a été sollicité pour faire connaître ses impératifs et souhaits concernant les dates de congés de cette année.

Il appartient à l’employeur de fixer l’ordre des départs.

Nous avons tenu compte :

  • Des charges de famille ;
  • Des possibilités de congés du conjoint, du concubin, ou d’un partenaire d’un PACS ;
  • Des dates de congés scolaires pour les salariés ayant des enfants scolarisés ;

Compte tenu de ces critères légaux, des souhaits exprimés et des impératifs de l’entreprise, l’ordre des départs a été fixé comme suit :


Tableau de demande de congés payés


compte courant associé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas de commentaire

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, restez informé des dernières actualités .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, restez informé des dernières actualités .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.