Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

TOP Fiscalité
La SICAV pour les novices
4 (80%) 1 vote

La SICAV pour les novices

Vous souhaitez vous lancer dans l’investissement boursier ? Sachez qu’une SICAV, pour Société d’Investissement à Capital Variable, est un fonds d’investissement très prisé des novices en la matière. En effet, de petites sommes suffisent pour démarrer et le risque financier peut être minimisé. Qu’est-ce qu’une SICAV ? Pourquoi attire-t-elle tant d’investisseurs ? Valoxy vous dit tout sur la SICAV.

Un peu de vocabulaire !

La SICAV est une OPCVM

La SICAV (Société d’Investissement à Capital Variable) est un Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM), c’est-à-dire une société chargée de gérer les fonds d’un groupe d’investisseurs sur les marchés monétaires et financiers. Les OPCVM doivent être agréées par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) pour exercer leur activité.

SICAV et FCP

Les OPCVM se composent de SICAV et de FCP (Fonds Communs de Placement). SICAV et FCP sont toutes des sociétés de gestion de fonds, à même vocation, mais dans une SICAV, les investisseurs sont actionnaires du fonds alors que dans un FCP, les actionnaires sont copropriétaires du fonds. Les investisseurs d’une SICAV peuvent participer aux assemblées générales et se présenter au conseil d’administration.

Comment ça marche, une SICAV

sicav

Chacun va apporter des fonds à la SICAV, qui se charge ensuite de placer cet argent sur les différents marchés. En tant qu’investisseur-actionnaire de la SICAV, vous détenez une quote-part de celle-ci.

Chaque SICAV met en place sa propre politique d’investissement. Ce peut être la garantie de maintenir son capital de départ mais obtenir un rendement faible ou viser la prise de risque pour un taux de retour sur investissement plus élevé…

Pour exemple, il existe des SICAV obligataires qui n’investissent que dans des obligations, des SICAV monétaires qui visent uniquement des placements sous forme de créances ou de bons du Trésor (moins risqué que l’achat d’actions en société) ou encore des SICAV diversifiées qui mixent les placements.

Vous devez donc réfléchir à vos ambitions en matière d’investissement, vous renseigner ensuite sur la stratégie des différentes SICAV pour choisir celle qui sera la plus adaptée à vos objectifs. Vous pouvez obtenir le Key Investor Information Document (KIID), document légal qui synthétise les caractéristiques des fonds et qui permet de les comparer. Vous pouvez obtenir un KIID auprès des SICAV. Vous pouvez aussi vous procurer leur rapport semestriel.

Pourquoi investir dans une SICAV

expertise comptableLa SICAV mutualise les fonds de ses actionnaires, ce qui permet d’accéder à un portefeuille varié de titres sans engager de grosses sommes d’argent. De plus, le risque est minimisé si vous optez pour une SICAV qui propose la diversité des portefeuilles.

Dans une SICAV, vous déléguez la gestion de votre argent à  des professionnels dotés de logiciels et d’informations en temps réel… Pratique pour ceux qui ne connaissent pas les marchés ou qui n’ont pas le temps de s’y plonger.

Enfin, vous pouvez facilement transférer votre argent d’une SICAV à l’autre en fonction de vos changements d’objectifs, voire revendre vos actions dans la SICAV pour récupérer vos liquidités, à n’importe quel moment (sauf politique d’investissement spécifique).

En bref, la SICAV est un moyen simple et sécurisant de placer son argent, sans risquer de grosses sommes. Elle est un premier pas pour ceux qui souhaitent se lancer dans l’investissement boursier. Évidemment, en tant que fonds commun, vous perdez totalement le contrôle de vos placements et vos propres intérêts ne sont pas pris en compte, contrairement aux sociétés de courtage qui placent votre argent de manière personnalisée et agissent en fonction de votre vision. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous renseigner auprès d’un expert-comptable !

Une entreprise peut-elle investir dans une SICAV ?

Juridiquement rien n’empêche une entreprise de placer sa trésorerie afin d’espérer en tirer des dividendes et des plus-values. Avant de placer une partie de la trésorerie, il convient toutefois de mener plusieurs réflexions :

1 – La société dispose-t-elle d’une trésorerie suffisante sur le long terme ?

création d'entreprise : comment se financer ?

L’activité économique de l’entrepris nécessite d’immobiliser une partie de la trésorerie. Avant d’immobiliser ses liquidité il est nécessaire de faire un plan de trésorerie sur 1 à 3 ans afin de s’assurer que les placement ne viendront pas diminuer la trésorerie nécessaire pour financer le BFR ce qui reviendrait à créer au final des charges financières plus importantes que les produits financiers potentiels attendus. Par ailleurs une gestion aléatoire et opportuniste de la trésorerie de l’entreprise peu vite générer des frais de gestion inutiles.

2 – Les statuts de l’entreprise ne limitent-ils pas l’action de la direction dans ce domaine ?

Les statuts de l’entreprise peuvent limiter l’action du dirigeant dans certains domaines en limitant par exemple son mandat à la gestion opérationnelle de l’entreprise et en excluant les placements financiers risqués.

3 – En termes de gestion financière, est-il judicieux de placer la trésorerie ?

placer sa trésorerieDécider de placer la trésorerie de l’entreprise nécessite de prendre en compte un certain nombre de critères, comme l’évolution attendue du BFR, la part acceptable du risque au regard d’investissements à venir indispensable au développement de l’entreprise, … La règle générale veut qu’un besoin financier de long terme se finance par une ressource de long terme et qu’un besoins de court terme se finance par du court terme. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre expert-comptable afin de discuter avec lui de la stratégie financière à mettre en oeuvre ainsi que pour mettre en place les outils de suivi de gestion (prévisionnel, tableau de bord, plan de financement, …).

4 – La direction accepte t-elle le risque de perdre tout ou pari du placement et l’entreprise en a-t-elle les moyens ?

 Placer son argent dans des produits financier représente toujours un risque, si minime soit-il. De nos jours, à moins de choisir des solution avec des rendements si faibles qu’ils en deviennent inintéressant au regard du niveau d’inflation, il est bien difficile de se prononcer sur les tendances boursières et donc sur le niveau de risque des placements financiers, y compris sur celui des SICAV. Il convient donc de placer les liquidités de l’entreprise avec prudence et discernement. Placer l’ensemble des liquidités destinées à réaliser un investissement important dans les années à venir n’est peut être pas opportun, au regard de la volatilité actuelle des places financières.

 

 

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.
Comments
Facebook
Twitter
Google+
Linkedin
E-mail

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, vous allez rester au top de l’actualité .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.