Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

TOP Diriger son entreprise
Quand doit-on solliciter le contrôle de gestion ?
4.7 (93.33%) 3 votes

Quand doit-on solliciter le contrôle de gestion ?

Le contrôle de gestion, véritable « pare-brise » de l’organisation, fournit les outils d’évaluation de la performance au service du management. Ce service est souvent associé à la grande entreprise, dont l’activité est plus diversifiée, le chiffre d’affaire plus stable. Dans les faits, le contrôle de gestion peut vous accompagner avant même votre première vente !

Valoxy, cabinet d’expertise comptable dans les Hauts de France, expose dans cet article le grand intérêt du contrôle de gestion pour toutes les entreprises.

 

L’avant-projet, le Business plan

Mon produit trouvera son marché ? Pourrai-je atteindre la rentabilité ? Il faut poser le Business plan.

Le contrôle de gestion écrit la partie financière du business plan avec le (futur) chef d’entreprise. C’est un outil de simulation économique, concrétisation chiffrée du business model. Il reprend des hypothèses validées par des études d’opportunités et de marché. Une fois alimenté, les comptes de résultat, bilans et trésorerie prévisionnels répondent à la question de la rentabilité du projet.

Ce simulateur permet de valider le projet et de garder une trace de chaque hypothèse imaginée lors de cette phase. Les écarts entre le prévu et la réalité sont ensuite analysés.

Ce document est donc essentiel lorsqu’il s’agit de chercher un financement externe. Les investisseurs apprécient le formalisme d’un compte de résultat prévisionnel. Cela leur permet aussi de jauger la pertinence des hypothèses retenues.

A cette étape, le contrôle de gestion offre sa rigueur et son formalisme. Un business plan correctement réalisé est indispensable pour convaincre les partenaires du projet.

 

La création et la phase de croissance

La phase de création nécessite une présence opérationnelle du chef d’entreprise. Il lui faut vendre son produit, négocier avec ses fournisseurs. Le temps consacré à la partie financière est donc assez restreint.

Lors de cette phase, le contrôle de gestion joue un rôle d’alerte. Les objectifs fixés dans le Business Plan sont comparés aux premiers chiffres d’activité. Sommes-nous conformes aux prévisions ? Quelles sont les causes des écarts ? Devons-nous rechercher de nouveaux financements ?

Lors de cette phase, le contrôle de gestion apporte au dirigeant l’élément de gestion le plus précieux : du temps !

La maturité

La maturité est considérée atteinte après environ 4 ans d’activité. Les résultats se stabilisent. Le contrôle de gestion intervient pour prévenir de tout dérapage économique. L’organisation, s’est dotée de services. Le gérant organise et délègue. Pour que cette transition soit réalisée de manière sereine, un processus budgétaire est mis en place. Il a plusieurs vertus :

  • Apport d’une vision financière à long terme
  • Partage de la stratégie de la direction
  • Réflexion sur plusieurs scénarios (du meilleur au pire)

C’est aussi le moment de réfléchir à une comptabilité analytique: on étudie la rentabilité de l’entreprise par branche/activité. Le contrôleur de gestion produit des sous-comptes de résultat par produit. L’objectif est d’identifier la valeur de chaque activité. Ce travail influence directement la stratégie de l’entreprise.

En résumé, à cette étape, le contrôleur de gestion fournit toujours du temps et de la visibilité au dirigeant. Il est aussi le garant du processus budgétaire, et donc, de la cohérence économique des services de l’entreprise.

 

Les phases de turbulence

La vie de l’entreprise est rarement un long fleuve tranquille ! Des changements peuvent troubler son activité. Ils sont, entre autres, d’ordres juridique, concurrentiel, technologique. Quand ils ne sont pas tout simplement internes.

Le contrôle de gestion participe au diagnostic des risques et dysfonctionnements. Le compte de résultat analytique est particulièrement bien adapté pour déceler des activités à la peine. Des indicateurs qualitatifs sont également utilisés : l’activité opérationnelle, les taux de satisfaction clients et employés… La logique est de retrouver l’origine de la turbulence pour la résoudre.

L’analyse comparative aux concurrents (ratios du compte de résultat, ratios hybrides finance/activité, etc.) permet également de garder un œil sur l’état du marché, ses pratiques, la stratégie des concurrents, etc.

Enfin, chiffrer le plan d’actions correctives permet de rassurer les investisseurs. Ce travail est délégué au contrôleur de gestion.

La cession

La fin de carrière du dirigeant, une offre de rachat, … l’entreprise est parfois confrontée à sa propre cession. Une évaluation est indispensable à une bonne vente. Qui mieux que votre contrôleur de gestion peut établir un prévisionnel à 5 ans ? (Voir à ce sujet notre questionnaire pour préparer votre cession d’entreprise sur le blog de Valoxy)

En synthèse, le contrôle de gestion est un élément clé de toute bonne croissance économique. Son rôle s’adapte au profil de l’entreprise. Avec toujours une philosophie commune : accompagner la prise de décision.

Pour plus d’informations sur le contrôle de gestion, n’hésitez pas à nous consulter, et retrouvez nos articles sur le blog de Valoxy :

 

contrôle de gestion

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Pas de commentaire