Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

TOP Fiscalité
Se préparer à la reprise d’entreprise
3 (60%) 1 vote

Se préparer à la reprise d’entreprise

De nos jours la tension qu’on observe dans les grandes entreprises pousse de nombreuses personnes à se poser la question de la création ou la reprise d’entreprise.
Ils sont environ 60 000 par an à se lancer dans la reprise d’une structure plus ou moins importante. Loin d’être évidente cette démarche demande du   travail, de la ténacité et de la méthode pour qu’un repreneur trouve chaussure à son pied.
Valoxy, Expert Comptable à Lille vous propose d’étudier les éléments qui vous permettront de réussir votre rachat d’entreprise.

Le premier élément déterminant pour réussir un rachat d’entreprise, c’est la motivation.idée2

  • Assurez-vous d’avoir envie de vous lancer dans l’aventure de la reprise d’entreprise. Si vous vous dirigez vers la reprise d’une entreprise parce que vous ne trouvez pas d’emploi salarié et pas parce que vous en avez réellement envie, repoussez cette idée loin de vous. En effet vous devez  être acteur de votre projet, et non subir une succession d’évènement.
  •  La reprise d’une entreprise est prenante, cela va demander beaucoup d’investissement personnel surtout lors des premières années, et même si le projet est le votre, il va engager tout votre entourage et votre famille de par son importance, veillez donc à avoir le soutien de vos proches, nous reviendrons sur ce point plus loin.
  •  Enfin il doit s’agir d’une démarche réfléchie, qu’on va penser et organiser afin d’y être le plus préparé possible, avoir conscience des avantages qu’on peut en retirer mais aussi des sacrifices qu’il faudra consentir. Il ne faut rien laisser au hasard pour la reprise d’entreprise, ni agir de manière impulsive (bien qu’il faille laisser libre court à votre esprit d’initiative !)

Une fois sûr de votre motivation, vous devez vous préparer à la reprise d’entreprise, puis entreprendre la démarche dont nous exposerons les étapes dans de prochains articles.

I] Se préparer à la reprise d’entreprise.

Une fois sûr de votre motivation et la décision prise il vous faut encore organiser votre recherche en portant attention aux éléments suivants :

  • Il faut une bonne connaissance de soi et de ses compétences. Cela peut passer par faire un bilan pour les compétences : « qu’est ce que je sais faire ? Qu’est ce que je ne sais pas faire ? ». Il faut aussi se connaître soi-même et avoir conscience de ses limites.
  •  Vous devez être prêt à endosser le rôle de leader : Vous allez devoir diriger, prendre des décisions et faire « tourner » votre boîte, il faut l’envisager sous cet angle.
  • Avoir conscience qu’être patron à des avantages : décider seul, être indépendant, c’est un placement pour l’avenir…
    Mais aussi des inconvénients : être seul face aux décisions, passer par un apprentissage plus ou moins long du métier, de la paperasse à remplir (URSAFF, RSI, TVA…), des revenus incertains au lancement…

Si vous êtes motivé par la reprise d’entreprise, que vous avez conscience de ce qu’implique la vie d’un repreneur et que vous êtes prêt à vous lancer dans la démarche, il reste un dernier point essentiel à vérifier : votre famille est-elle partante ?

En effet il s’agit d’une aventure humaine, et d’un important investissement en termes d’énergie et de temps, les premières années vous serez certainement accaparé par votre entreprise, et le soutien de votre entourage est obligatoire afin d’être dans une bonne dynamique. Le projet en lui-même vous occupera suffisamment l’esprit pour ne pas avoir à gérer des tensions familiales en plus. Pour ces raisons :

C'est possible, la reprise d'entreprise.

  • Parlez de votre projet à votre famille.
  •  Rassurez votre entourage, grâce pourquoi pas à une réunion d’information sur la reprise d’entreprise ou un rendez-vous chez le notaire.
  •  Obtenez l’unanimité et ne vous contentez pas de la majorité, une seule personne insatisfaite peut créer des tensions non négligeables.
  •  Si votre famille s’oppose au projet, ou émet des réserves, ne vous lancez-pas, retravaillez le projet pour répondre aux objections et obtenir le soutien tant attendu.

Une fois tous ses éléments passés en revus, si tous les voyants sont au vert, il est temps pour vous de définir votre projet.

II] La définition du projet.

La définition du projet est une étape capitale, car une reprise d’entreprise réussie repose nécessairement sur de bonnes bases. N’hésitez pas à vous faire accompagner par votre expert-comptable lors de cette étape, afin de bénéficier de son expérience dans le domaine.
Vous pouvez considérer que votre objectif est bien définit si vous pouvez l’exposer en trois phrases précises et/ou dans un laps de temps de 20 secondes. Exposer clairement et succinctement votre projet permet de :

  • Capter plus facilement l’attention des personnes que vous solliciterez en allant à l’essentiel.
  •  Le message étant clair, votre réseau pourra plus facilement mémoriser et diffuser vos besoins. En cela il sera plus efficace pour vous aider et vous aiguiller vers une personne compétente.
  •  Vous serez plus convaincant quand il s’agira de « vendre » votre projet, que ce soit pour obtenir un prêt par une banque ou un financement, puisque le travail de synthèse réalisé vous oblige à avoir les idées claires.
  •  Cela vous permettra de travailler votre capacité de synthèse, qui est une qualité essentielle du dirigeant, puisqu’elle va permettre d’aller directement à la source du problème (ou de la situation) et de fait de le résoudre avec efficacité.

Définissez votre projet à partir de vos compétences et des vos qualités, ce pour quoi vous êtes doué, ce que vous avez toujours fait ou un hobby que vous voudriez transposer en projet professionnel.

Posez-vous sérieusement la question de l’association pour la reprise d’entreprise, est-ce que ça vous intéresse ?

  • Si oui, il faut savoir pourquoi vous désirez vous associer (pour avoir un reflet, pour partager les responsabilités, pour accroître l’aspect relationnel du projet, parce que vos seuls moyens ne sont pas suffisants…). Choisissez votre association avec soin, afin de ne pas déchanter dans l’avenir, soyez exigeant.
  • Et si vous ne souhaitez pas vous associez, veillez à vous réserver des solutions complémentaires comme un comité d’accompagnement par exemple.

Ensuite il faut définir un cadre de vie acceptable, c’est-à-dire par rapport à votre vie actuelle, qu’est ce qui peut changer ? Qu’est ce qui doit changer ? Qu’est ce qui doit rester identique ? Pouvez-vous déménager ? Si oui quelle région est envisageable ? Votre activité doit-elle vous permettre de déposer les enfants le matin, ou quelqu’un peut le faire pour vous (votre compagne ou faire appel à une nourrice.) Voilà des exemples de questions à vous poser pour définir votre cadre de vie acceptable.

Puis vient le moment de définir un type d’entreprise cible. C’est une étape très importante, en effet même si ça paraît paradoxal, plus ce que l’on recherche est précis, plus il sera facile de trouver. Avec un type de cible précis :

  • On va éviter de se disperser dans une trop grande quantité de pistes possibles
  • On va pouvoir consacrer la totalité de son énergie à rechercher une chose en particulier.

Grâce à cette concentration d’énergie on va être capable de déceler des opportunités que l’on aura ratées au premier regard à cause de tous les éléments interférents (choix trop large par exemple). On va même aller jusqu’à créer ses propres opportunités à force de motivation et de recherche.

Choisir un type d’entreprise cible précis ne va donc pas vous priver d’un grand nombre d’opportunités, mais au contraire vous donner les moyens de trouver l’entreprise qui vous convient le mieux.

Une fois conscient des avantages d’un bon ciblage, il est temps de définir votre type d’entreprise cible :

Les points du projet de reprise d'entreprise

  • Sa taille (TPE, PME, aucun salarié ou au contraire 10 salariés…) en fonction de ce que vous recherchez et de vos moyens.
  •  Le secteur d’activité est un paramètre très important, en effet se lancer dans un secteur dont on ne connait rien augmente fortement le risque d’échec (de 25% à 50% selon le secteur d’activité). Donc si possible faites quelques choses que vous connaissez (même si vous n’avez pas travaillé dans le secteur auparavant), cela vous permettra :
  1. De ne pas découvrir à vos dépends les subtilités du secteur.
  2. D’être plus convaincant face aux financiers.
  •  La localisation doit être mûrement réfléchie, en fonction du marché mais aussi de votre famille, il faut obtenir l’unanimité et non la majorité, chacun doit y trouver son compte.
  •  Il faut être exigeant sur ce qu’on recherche, et ne pas céder aux sirènes de la facilité, même si l’on sort d’une situation difficile. Il faut attendre l’entreprise dont on est certain, et ne pas se contenter de celle dont on pense qu’elle a un potentiel, les efforts consentis seront récompensés dans la durée.

En résumé, une bonne préparation simplifiera l’ensemble de votre démarche de reprise d’entreprise. En tant qu’expert comptable nous sommes à votre disposition pour partager notre expérience et nos compétences afin de vous aider dans votre démarche. Le cabinet ainsi que ce blog ont été créés autour d’un souhait : accompagner les entrepreneurs et les dirigeants dans la réalisation de leurs projets, n’hésitez pas à nous faire part de vos questions nous y répondrons le plus clairement possible.

expert-comptable

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.
Comments
Facebook
Twitter
Google+
Linkedin
E-mail

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, vous allez rester au top de l’actualité .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.