Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

TOP Création
Pourquoi avoir un projet de création d’entreprise ?
3.5 (70%) 2 votes

Pourquoi avoir un projet de création d’entreprise ?

Beaucoup d’entre nous rêvent de créer leur société, d’entreprendre, de s’installer « à son compte », et pourtant la démarche reste encore difficile. A tel point qu’au-delà des mots d’encouragement que nous avons tous pour l’ami qui nous annonce son projet de création d’entreprise, on a du mal à refréner cette petite réflexion au fond de nous qui souhaiterai le protéger des difficultés avenir.

Le projet de création d’entreprise

projet de création d'entrepriseCréer son entreprise est un parcours long et difficile, il faut tour à tour trouver une idée qui répond à une demande ou une attente du fameux marché. Puis il faut valider son idée, la soumettre aux avis des uns et des autres, être tantôt tenace voir têtu ou au contraire savoir adapter et modifier le projet de création qui se forme. Puis, il faut faire un business plan,  trouver un financement, chercher les aides possibles (Accre, Oseo, ..), peut être un ou plusieurs associés et commencer à convaincre, à faire des choix (voir des concessions), s’intéresser aux questions administratives, juridiques (SARL ou SAS ?, Entreprise ou société ?, …), fiscales (IS ou IR ?, …) et sociales … Alors pourquoi y aller me direz-vous ?  

 

Qu’est ce qui nous pousse à avoir des projets de création ?

Hé bien pour de nombreuses raisons qui sont très différentes pour les uns et les autres. On y retrouve pêle-mêle :

  • La recherche de l’indépendance et de l’autonomie professionnelle,
  • La volonté de ne plus avoir à dépendre d’une hiérarchie contraignante ou limitante,
  • L’attrait ou le goût du risque,
  • La volonté de mettre en œuvre une idée, qui nous semble intéressante,
  • L’opportunité de profiter d’un savoir faire, d’une compétence artisanale ou autre,
  • Profiter de la possibilité de succéder à un dirigeant de son entourage proche, le plus souvent familiale,
  • L’intérêt que l’on porte pour une profession libérale,
  • L’envie de se lancer dans le commerce,
  • Le besoin de prouver, se prouver qu’on peut réussir, voir de reconnaissance
  • Le moyen de progresser socialement,
  • La simple recherche du dépassement de soi,

Le lancement du projet de création d’entreprise

Une fois que le projet est lancé, l’aventure commence car la course de saut d’obstacles de la préparation du projet laisse place à la mise en œuvre puis la direction de l’entreprise. L’exigence et l’intérêt du projet de création prend alors toute son ampleur, car une fois que la création est décidée, alors qu’on est encore dans la conception et la mise au point du projet, il faut commencer à réfléchir à son installation, ses locaux, l’achat du matériel, le recrutement, trouver les partenaires et se lancer dans l’aventure.

Car c’est bien d’une aventure tourbillonnante, excitante et surprenante qu’il s’agit. On y retrouve les ingrédients de ce qui intéresse la plupart des entrepreneurs : la motivation, le dépassement de soi, le risque, l’angoisse, parfois le découragement, la ténacité, le travail en équipe puis bien souvent la satisfaction d’avoir trouvé la solution aux difficultés rencontrés.

La réussite est-elle une question de moyen ?

Ce serait confortable et malheureux de répondre oui à cette question. S’il est vrai qu’avoir des moyens (intellectuels, financières, réseau, …) aide à la réussite d’un projet de création, ce n’est heureusement pas une condition indispensable. Cela peut même être un inconvénient, si les moyens génèrent un projet trop ambitieux, une association déséquilibrée, une erreur de casting… Non, les moyens ne sont pas la panacée (même s’ils peuvent faciliter grandement les choses), il est plus important d’avoir un ensemble de qualités permettant de rassembler les ressources nécessaires pour atteindre les objectifs fixés (ténacité, bon sens, intelligence, intuition, …). Cela ne s’use pas, cela s’adapte et se perfectionne au fil du temps et ça ne risque pas d’être remis en cause pour des raisons externes. C’est à l’image de la citation de Confucius : « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pécher que de lui donner un poisson » … Apprendre à pécher donne beaucoup plus de liberté, même si c’est plus long et plus exigeant.

Tout ceci met en évidence que les raisons de vouloir créer sont rarement suffisantes. Pour réussir il faut disposer de qualités indispensables, d’une motivation à toute épreuve et d’une capacité à fédérer les partenaires, associés et employés qui participeront à votre projet. Quelles que soient vos raisons, la première chose à faire est de préparer son projet de création, de le confronter avec d’autre personnes de son entourage ainsi que des professionnels qui ont l’habitude des créations (CCI, Expert Comptable, Associations, Ruches, avocats, …) en faisant preuve d’ouverture et de prudence. Préférez les démarches habituelles, sans doute un peu contraignantes mais qui ont fait leurs preuves. Travaillez le dossier qui vous tient à cœur de manière organisée, méthodique et efficace en amenant de futurs partenaires et clients à travailler avec vous, revient à apprendre les bases du métier de dirigeant qui ne s’apprend pas dans les livres. Pour réussir il faut en priorité être persuadé de sa réussite, avoir de la suite dans les idées et trouver les moyens d’atteindre les objectifs que vous vous êtes fixé, le reste : avoir « la bonne idée », de l’assurance, du culot, … est nécessaire mais reste secondaire.

creation entreprise

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.
Comments0
Facebook
Twitter
Google+0
Linkedin0
E-mail

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, vous allez rester au top de l’actualité .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.