Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

TOP Comptabilité

Parler le langage comptable

« Récupérer une balance », « Passer une écriture », « distribuer des dividendes » … Vous n’avez rien compris ? C’est normal. C’est que vous ne parlez pas le langage comptable ! En revanche, chez Valoxy, cabinet d’expertise comptable dans les Hauts de France, c’est notre métier et on vous explique ces expressions !

Quand vous discutez avec votre expert-comptable, quelques mots techniques ressortent régulièrement. Du charabia pour les uns, des banalités pour d’autres ;  la comptabilité a son champ lexical au même titre que n’importe quelle autre discipline.


Faisons ensemble le tour du vocabulaire technique récurrent et indispensable.

  1. Un compte comptable

C’est sûrement la notion la plus importante en comptabilité. Le compte est la méthode de classement de base de la comptabilité dans lequel sont répertoriées toutes les opérations concernant un même élément ou des éléments de même nature.

Un compte est caractérisé par un nombre et un intitulé. Les comptes sont divisés en 7 grandes classes (qui forment ensemble le plan comptable général (PCG).

  1. Une écriture comptable

Une écriture comptable est la transcription en langage comptable d’une transaction ou d’un flux grâce à l’utilisation des comptes.

En général, l’écriture mentionne le libellé de l’opération, si possible le numéro de la pièce qui justifie de l’écriture, la date, le journal auquel l’écriture se rattache et bien entendu le numéro des comptes utilisés. A noter qu’une écriture doit forcément être équilibrée, c’est-à-dire que le débit est toujours égal au crédit.

  1. Le journal comptable

Un journal comptable est un regroupement de toutes les opérations comptables d’une même nature. Ainsi la comptabilité pourra ouvrir un journal des Achats, un journal des Ventes, un journal des Opérations Diverses (OD), un journal de Banque, etc.

  1. La saisie comptable

La saisie comptable correspond à l’ensemble des écritures qui sont enregistrées en comptabilité tout au long de l’année. Généralement, c’est le comptable qui est chargé de cette tâche. Une saisie de qualité est un gage de fiabilité et un gain de temps au moment de la clôture des comptes. La saisie comptable se fait grâce à l’aide d’un logiciel dédié.

  1. Le grand livre des comptes

Le grand livre des comptes est un document qui recense l’intégralité des écritures comptables qui ont été saisies sur une période. Grâce aux logiciels de comptabilité actuels, les grands livres sont édités sous format PDF ou Excel.

  1. La balance comptable générale

La balance comptable récapitule l’ensemble des soldes de tous les comptes utilisés sur une période. Chaque ligne de la balance reprend le numéro du compte, son intitulé et son solde créditeur ou débiteur. Si la saisie a été correctement réalisée, la balance comptable doit être équilibrée : le total de la colonne débit est égal au solde du crédit.

  1. Les capitaux propres

Les capitaux propres correspondent aux fonds mis ou laissés à disposition de la société par les associés ou actionnaires (propriétaires). Les capitaux propres correspondent donc à la dette que la société a envers ses propriétaires.

Dans le bilan, les capitaux propres sont constitués par certains comptes de classe 1, notamment le capital social, les réserves, le report à nouveau, le résultat de l’exercice ou encore les provisions réglementées. Les capitaux propres se retrouvent en haut du passif (Colonne de droite).

  1. La trésorerie

Au sein du plan comptable, la trésorerie (aussi appelée disponibilités) correspond aux comptes de la classe 5. La trésorerie correspond à toutes les liquidités dont dispose l’entreprise, que ce soit des actions, des titres de placement divers, de l’épargne ou encore des comptes courants.

Les comptes de trésorerie sont des comptes de bilan. On les retrouve donc en bas de l’actif (Colonne de gauche).

  1. La clôture comptable

La clôture comptable est le fait « d’arrêter les comptes » à la date de clôture.

La clôture comptable est également l’occasion de passer des écritures dites « d’inventaire » qui consistent notamment à rattacher les charges et les produits à l’exercice auquel ils se rattachent, à évaluer les actifs à leur juste valeur en passant le cas échéant des provisions pour dépréciation ou encore à comptabiliser les différents impôts dûs par la société.

  1. Les comptes annuels

Hormis les très petites, la plupart des entreprises sont soumises à l’obligation d’établir des comptes annuels.

Les comptes annuels sont formés du bilan, du compte de résultat et des annexes, le tout arrêté à une date de clôture définie au moment de la création de l’entreprise.

Les comptes annuels doivent être approuvés chaque année par les associés ou actionnaires de la société (propriétaires) et ce lors de l’assemblée générale annuelle. On dit que cette assemblée générale est ordinaire, car régulière. Une fois les comptes approuvés, ces derniers doivent être déposés auprès de l’administration (greffe du tribunal de commerce) dans un délai maximum de 2 mois.

  1. Distribution de dividendes

Lorsque qu’une société réalise du bénéfice et qu’elle a payé son impôt, il reste une somme dont les associés ou actionnaires peuvent en partie disposer. Ces derniers peuvent en effet décider de se verser tout ou partie de ce montant, à condition bien sûr que la trésorerie (liquidités) le permette.

On appelle ce montant distribuable : le dividende.

A noter que rien n’oblige les associés ou actionnaires à se verser du dividende. Dans ce cas, le montant restant non distribué sera laissé dans les capitaux propres et constituera une réserve disponible au bénéfice de la société.

  1. Déclaration fiscale

Une déclaration fiscale consiste en un formulaire normalisé fourni par l’administration fiscale afin de déclarer une catégorie de revenus et ainsi de calculer et payer l’impôt dû sur ce revenu.

Les entreprises, selon leur forme juridique et leur régime fiscal, peuvent être soit assujetties soit à l’impôt sur le revenu soit  à l’impôt sur les sociétés.

Les déclarations fiscales doivent être remplies avec sincérité et rendues dans les délais réglementaires sous peine d’amendes et pénalités fiscales.

Il existe une multitude de déclarations fiscales en fonction de l’impôt ou de la taxe auquel elles se rapportent.

  1. Période fiscale

Si vous avez déjà été en relation avec des collaborateurs d’un cabinet d’expertise comptable, vous avez sûrement entendu parler de la « période fiscale ».

Cette période qui s’étale généralement du 1er janvier à fin mai, correspond à une période très chargée pendant laquelle les collaborateurs devront clôturer les comptes de leurs clients, réaliser la révision des comptes, établir les liasses fiscales, remplir les déclarations d’impôts ou encore transmettre les informations aux services juridiques en vue des assemblées générales ; le tout dans les délais impartis afin d’éviter les pénalités de retard.

Cette période chargée s’explique principalement par le fait qu’une grande partie des sociétés clôturent leur exercice au 31 décembre de chaque année.

Conclusion 

Ces termes techniques ne constituent évidemment pas l’ensemble du lexique technique comptable. Cependant, ils qualifient ce qu’on pourrait appeler le « B.A-BA » des notions comptables. Des notions essentielles à connaître si vous êtes amené à discuter comptabilité.


Pour plus d’informations sur le langage et les définitions comptables, retrouvez nos articles sur le blog de Valoxy :


langage comptable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas de commentaire

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, restez informé des dernières actualités .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, restez informé des dernières actualités .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.