Le deck et le pitch, le business plan des start-up ? | Valoxy, Expert Comptable Lille
Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

TOP Création
Le deck et le pitch, le business plan des start-up ?
4.9 (98.51%) 67 votes

Le deck et le pitch, le business plan des start-up ?

Que ce soit en phase d’amorçage ou de développement, les start-up ont besoin de fonds pour financer leur croissance et rendre leur modèle évolutif.

Les fonds peuvent provenir d’une source interne (les fondateurs ou leurs associés), mais bien souvent, il s’agit de financements externes, sollicités auprès de Business Angels ou de fonds d’investissement.

La difficulté réside dans le grand nombre de projets en compétition pour trouver des financeurs. L’enjeu sera donc de se différencier pour susciter l’intérêt des investisseurs.

Valoxy, cabinet d’expertise comptable dans les Hauts de France, vous aide à bien préparer le support (deck) à présenter aux investisseurs et la présentation orale (pitch) que vous ferez ensuite.

Le « deck » est le texte sur lequel le créateur va s’appuyer pour présenter son projet. C’est un document de dix à vingt pages, où l’on retrouve les idées-forces d’un business plan classique, et qui reprend les étapes suivantes :

Conditions résolutoires et suspensivesL’énoncé du problème ;

  • La présentation de la solution apportée : LE PROJET ;
  • La « secret sauce » qui explique pourquoi le projet est le plus à même de fonctionner ;
  • Le marché, et/ou les données issues des différentes études effectuées, notamment auprès de la clientèle potentielle. Cela permet de mesurer l’appétence pour le produit ou service proposé, que l’on nomme également la preuve de concept ;
  • La concurrence et le positionnement adopté face aux concurrents. Les explications et justifications qui prouveront que le projet est meilleur qu’un autre ;
  • L’équipe est l’un des points les plus importants, si ce n’est le premier sur lequel les investisseurs potentiels focaliseront leur attention. En effet, un projet ne peut se porter seul et la solidité de son équipe et de ses associés est la clé de la réussite ;
  • La « road map » (feuille de route) fixe les jalons du projet avec les actions à mettre en œuvre pour le mener à bien ;
  • Enfin, le dernier point présente les objectifs de toute nature que la start-up se fixe à un horizon plus ou moins long. Ils peuvent être d’ordres financiers, technologiques, commerciaux, etc.

Pitch Deck

Le « pitch », c’est la présentation de votre projet, une étape qu’il est indispensable de bien préparer en amont. Savoir présenter son projet pour convaincre les investisseurs est en effet primordial. Nous exposons ci après quelques règles techniques à maîtriser.

La première est de suivre exactement le plan du deck. Pour que le pitch soit percutant, il est important de commencer par une bonne introduction avec une phrase de présentation qui suscitera la curiosité des auditeurs.

Ensuite, et concernant la forme, il ne faut rien négliger. Ainsi un visuel plaisant attirera le regard et aidera le créateur-entrepreneur à capter l’attention de son auditoire. Une présentation avec un support Powerpoint semble tout à fait adaptée. Il faut éviter cependant de mettre trop d’images, ou de gadgets qui pourraient désorienter l’auditoire.

Les informations  présentées doivent être percutantes et servir de mémo pour l’assemblée.

Le logo, quelques mots clés, et les données importantes sont le fil rouge du pitch.

L’attitude du startuppeur durant le pitch est une des clés de réussite de l’exercice. Les investisseurs ne seront convaincus que si l’entrepreneur l’est également. Il faut donc leur montrer son enthousiasme et son dynamisme.

Cela passe également par le langage corporel. Il faut éviter autant que faire se peut d’être statique. Il faut parler avec des phrases courtes, sans donner l’impression de réciter un texte par cœur (alors qu’en réalité, il est millimétré). Et bien évidemment, il ne faut suivre aucune note. Rester souriant et calme est un plus que les investisseurs apprécieront.

L’entraînement au pitch est la dernière étape, et presque la plus importante. Il est indispensable de s’entraîner pour tenir le délai très court qui ne dépasse que rarement les 3 minutes. Il est conseillé de se filmer et de regarder sa prestation. C’est le meilleur moyen pour analyser et corriger les éventuelles erreurs. L’entraînement permet de gagner en assurance.

Il est possible éventuellement d’ajouter un peu de « storytelling » (raconter une histoire à la manière d’un conte, afin « d’accrocher » son auditoire) dans le discours, car il s’agit de l’histoire de la société et cela suscite bien souvent l’intérêt du public.

Ainsi le deck et le pitch ne sont ni plus ni moins qu’une version rajeunie, voire résumée du business plan et de sa présentation devant votre banquier. Pour plus d’informations, retrouvez nos articles sur le blog Valoxy :

Pitch Deck

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Pas de commentaire