Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

TOP Création
TOP Diriger son entreprise

Le crowdfunding : quels avantages pour les sociétés ?

Le crowdfunding, ou financement participatif, permet de faire financer son projet par une multitude de particuliers, « la foule ». Ce procédé a commencé à se populariser à partir des années 2000, jusqu’à devenir aujourd’hui une réelle alternative aux méthodes traditionnelles de financement. Le recours au crowdfunding est aujourd’hui  une réelle option de financement pour les entrepreneurs, car il présente certains avantages qui lui sont propres.

Pourquoi faire le choix du crowdfunding ? Valoxy, cabinet d’expertise comptable dans les Hauts de France, répond à cette question.


La création d’une communauté

Une campagne de crowdfunding est en grande partie une campagne de communication autour d’un projet. L’idée est de donner envie à un maximum de personnes de participer à “l’aventure” que représente le projet.

Bien que cela semble, au premier abord, apporter autant qu’une simple campagne de publicité, l’effet d’une campagne de crowdfunding sera plus large, car les financeurs vont se sentir impliqués dans le projet. Le succès du porteur de projet devient en quelque sorte aussi leur succès. La campagne de crowdfunding va  permettre de créer un lien fort entre les financeurs et la société.

La jeune société va donc débuter avec une base de clients déjà existante, et qui se sentira attachée à elle. Cette base de clients, c’est la « communauté des financeurs ». Il faut cependant garder en tête que pour ne pas la perdre, il faut entretenir les relations envers cette communauté, en communicant régulièrement avec elle. Cela peut se faire par email, au travers des réseaux sociaux, ou même en organisant des évènements.

 

Utiliser sa communauté

Lorsque l’on réalise une campagne de crowdfunding, on choisit d’impliquer des personnes extérieures dans un projet. A la fin de la campagne, le porteur de projet a donc créé une communauté autour de son projet. Ces personnes ont apporté des sommes d’argent, mais leur contribution ne va pas s’arrêter là.

La première contribution est la validation du projet. S’il réussit à être financé, c’est généralement qu’il y a une demande pour le produit. Cela évite à l’entrepreneur de se lancer dans un projet voué à l’échec. De plus, la participation au projet agissant comme une pré-commande, il est plus aisé de prévoir les quantités à produire et donc de ne pas se retrouver avec des stocks trop importants.

La deuxième contribution est la possibilité de demander l’avis de sa communauté, de bénéficier d’une aide à la décision. Cela peut se faire notamment par « crowd voting ». L’entreprise pose une question à sa communauté qui va voter pour la meilleure réponse. Cela permet par exemple de choisir les coloris d’un produit. Cela peut également permettre de demander quels produits la communauté voudrait voir par la suite. On peut donc produire plus intelligemment.

L’avantage d’une communauté peut également être de servir de « population test ». Pour la plupart des jeunes entreprises, surtout celles ayant recours au crowdfunding, le produit qu’elles proposent est innovant mais c’est aussi un premier jet, parfois ce sont des prototypes. Les financeurs recevant ces produits vont donc pouvoir faire des retours, proposer des corrections et des améliorations. Ces personnes sont souvent assez tolérantes sur les erreurs, et ces critiques sont donc généralement bienveillantes. L’entrepreneur peut donc en retour affiner son produit, l’améliorer et donc le rendre plus compétitif sur le marché.

En plus de ces avantages, les financeurs, par leur attachement à la société, vont généralement aussi être des ambassadeurs de la société. Ils vont parler d’elle autour d’eux, et donc la faire connaître dans un cercle de plus en plus large. C’est donc un apport de notoriété important pour la société.

 

La légitimation d’un projet

Faire financer son projet par crowdfunding n’est pas forcément une alternative au financement dit « traditionnel », mais peut être complémentaire à un emprunt bancaire. (voir notre article Modes de financement qui ne font pas appel aux banques)

En effet, la validation du projet par “la foule” est un argument de poids quand il s’agit de solliciter un emprunt. On peut prouver que le projet, au premier abord risqué, répond en fait à une réelle demande. La banque va donc être plus prompte à accorder l’emprunt désiré, et il sera plus aisé d’en négocier le taux.

C’est d’ailleurs pour cela que la plupart des plateformes de crowdfunding ont déjà été rachetées par des banques (KissKissBankBank par la Banque Postale, Ulule par la BNP Paribas, etc.). Ces banques commencent à proposer le crowdfunding comme un produit bancaire traditionnel. Elles peuvent également conditionner un emprunt à la réussite du financement par crowdfunding, ou si le projet atteint un certain montant sur la plateforme.

Le recours au crowdfunding est donc bien plus qu’un moyen de financement, c’est un réel choix stratégique pour les sociétés. Cela peut donner un avantage compétitif leur permettant de se démarquer et de se créer une vraie place sur leur marché.


 

Cet article vous a plu ? Dites le nous dans les commentaires ci dessous ! Et retrouvez nos autres articles sur les financements participatifs sur le blog de Valoxy :


crowdfunding

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas de commentaire

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, restez informé des dernières actualités .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, restez informé des dernières actualités .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.