Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

TOP Fiscalité

Incertitude sur le plafond du livret A : une proposition aux lourdes conséquences…

Doubler le plafond du Livret A de 15 300 € à 30 600 € était une des belles promesses du nouveau Président pendant sa campagne. La Ministre du logement, Cécile DUFLOT, a confirmé la mise en œuvre de cet engagement. L’objectif de cette mesure est de collecter des ressources supplémentaires afin de financer  la construction de nouveaux logements sociaux. 65% des montants collectés par ce placement permettent en effet aux bailleurs HLM d’emprunter à des taux préférentiels.
Toutefois, la décision «n’est pas arbitrée», a assuré lundi matin le Ministre de l’Économie, Pierre Moscovici. Le JDD a annoncé ce dimanche une première étape à 20.000 euros dès la rentrée, mais Bercy juge toutes les hypothèses prématurées. La seconde porte sur les commissions que touchent les banques pour collecter cette épargne, et qui pourraient être abaissées.

Valoxy, cabinet d’expertise comptable dans les Hauts de France, fait un point.

plafond du livret aQui va en bénéficier ?

Aujourd’hui, seuls 9% des clients des banques, les plus aisés, détiennent un livret au plafond. Mais ces livrets représentent la moitié des montants épargnés. Déplafonné, le livret A pourrait attirer 20 à 40 milliards d’épargne supplémentaire.

Conséquences ?

« Si les Français se reportent massivement vers le livret A, cela changera complètement l’équation de refinancement des banques et affectera notre capacité à accorder des crédits», explique Dominique Lefèbvre, président de la Fédération nationale du Crédit agricole.
Le choc se fera également sentir chez les assureurs. Leur produit phare, l’assurance-vie, se remet tout juste d’une vague de dé-collecte historique. Un nouveau coup de pouce au livret A les referait plonger.
«Le doublement du plafond du livret A serait susceptible de générer des transferts d’épargne longue vers de l’épargne courte et donc de limiter la capacité de financement des investissements : un mécanisme contradictoire avec les objectifs de croissance préconisés par les pouvoirs publics», dénonce Bernard Spitz, président de la Fédération française de sociétés d’assurance (FFSA).

Les banquiers aussi font du financement de l’économie un argument dans la négociation, et proposent de «faire revivre le plan d’épargne populaire» sur leur bilan mais à destination du financement des entreprises.

Pour plus d’informations sur les placements financiers, retrouvez nos articles sur le blog de Valoxy :

plafond du livret a

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas de commentaire

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, restez informé des dernières actualités .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, restez informé des dernières actualités .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.