Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

TOP Création
Etudiant et créateur d’entreprise ? C’est possible avec le statut étudiant-entrepreneur
5 (100%) 2 votes

Etudiant et créateur d’entreprise ? C’est possible avec le statut étudiant-entrepreneur

Conséquences financières et fiscales du statut étudiant-entrepreneur

Pour financer leurs études ou simplement pour goûter à l’aventure entrepreneuriale, les étudiants ont la possibilité d’exercer une activité en parallèle en tant qu’autoentrepreneur.

Mais attention, si ces deux statuts peuvent se cumuler, cela peut avoir des conséquences qu’il est préférable d’anticiper.

Valoxy, cabinet d’expertise comptable dans les Hauts de France, fait le point sur ce cumul et sur les éventuels impacts de ce dernier sur la situation de l’étudiant et sur celle de ses parents.

1. Les conditions du cumul Etudiant-entrepreneur

1.1 Les conditions d’âge

code du commerceConcernant l’exercice d’une activité commerciale, l’article L 121-2 du Code de commerce dispose que « Le mineur émancipé peut être commerçant sur autorisation du juge des tutelles au moment de la décision d’émancipation et du président du TGI s’il formule cette demande après avoir été émancipé ».

Concernant l’exercice d’une activité libérale ou artisanale, le fait d’être mineur ne constitue pas une interdiction.

1.2 Les conditions relatives à l’activité

Certaines activités nécessitent d’être titulaire d’un diplôme particulier, notamment dans l’artisanat, donc même si vous êtes majeur, il faut tout de même vérifier que vous avez les diplômes requis.

1.3 Les conditions de seuils

Pour bénéficier du statut dérogatoire de l’autoentrepreneur, il ne faut pas que le chiffre d’affaires annuel dépasse un certain seuil, qui va varier en fonction de la nature de l’activité exercée.

Les seuils sont les suivants :

  • 82 200 € pour les activités commerciales d’achat et revente de marchandises ;
  • 32 900 € pour les activités libérales ou les prestations de services commerciales.

2. L’impact du cumul en matière d’imposition

Si le régime d’autoentrepreneur est un régime simplifié, les revenus tirés de l’activité exercée sous ce statut vont être soumis à l’impôt sur le revenu (IR). Cependant, il faut distinguer selon que vous être rattaché au foyer fiscal de vos parents ou si vous effectuez votre propre déclaration.

2.1 Vous êtes rattaché au foyer fiscal des parents

Si votre activité génère des bénéfices et donc des revenus, ces derniers vont venir s’ajouter à ceux de vos parents et pourraient donc avoir un impact sur le montant de leurs impôts.

calcul d'impotsDe plus, un des avantages de l’autoentrepreneur est de pouvoir bénéficier du prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu et vous ne pourrez sans doute pas en bénéficier étant donné qu’il ne faut pas dépasser les seuils mentionnés plus haut et que l’ensemble des revenus du foyer sont pris en compte.

Il peut donc s’avérer intéressant dans certains cas d’opter pour une déclaration personnelle de la part de l’étudiant.

Attention : En optant pour une déclaration personnelle, vous n’êtes plus rattaché au foyer de vos parents et donc ces derniers vont perdre une part d’abattement pour enfant à charge.

2.2 Vous êtes indépendant fiscalement

2.2.1 Vous optez pour le prélèvement libératoire

loyerSi votre chiffre d’affaires ne dépasse pas les seuils indiqués plus haut, vous pouvez opter pour le prélèvement fiscal libératoire. Dans ce cas, vous payez votre impôt sur le revenu en fonction de votre chiffre d’affaires, tous les mois ou tous les trimestres.

Votre impôt correspondra à un pourcentage de votre chiffre d’affaires :

  • 1% de votre CA pour les activités commerciales d’achat revente ;
  • 1,7% de votre CA pour les activités de prestations de services ;
  • 2,2% pour les activités libérales.

2.2.2 Vous n’optez pas pour le prélèvement libératoire

Si vous n’optez pas pour le prélèvement libératoire, votre impôt sur le revenu sera calculé à la fin de l’année à l’appui de votre déclaration de revenus annuelle (la DSI).

Il faudra y reporter vos revenus dans la catégorie des BIC ou des BNC selon l’activité exercée.

3. L’impact du cumul en matière de protection sociale

personnages dans une salle de réunion écoutant un intervenant, pour illustrer la formation, retombées éventuelle de l'entretien profesionnel

En tant qu’étudiant, vous êtes nécessairement affilié à un régime de sécurité sociale. Le fait d’entreprendre une activité sous le régime de l’autoentrepreneur ne vous fera pas perdre cette affiliation ni votre protection mais il faudra tout de même payer des cotisations sociales à une nouvelle caisse. L’organisme dont vous dépendrez, comme tous les autoentrepreneurs, est le régime social des indépendants (RSI).

Le montant des cotisations variera en fonction du chiffre d’affaires réalisé dans le cadre de votre activité.

  • Pour une activité commerciale d’achat-revente, les cotisations sociales s’élèvent, pour 2016, à 13,4% du chiffre d’affaires réalisé ;
  • Pour une activité libérale ou de prestation de services commerciale, elles s’élèvent à 23,1% du CA.

A noter qu’il s’agit du chiffre d’affaires, c’est-à-dire de l’ensemble des recettes réalisées et non du bénéfice.

A noter également que si vous ne réalisez pas de chiffre d’affaires, vous devrez quand même acquitter des cotisations sociales minimales au RSI (un peu plus de 1 000 euros).

Cependant, à compter du 1er janvier 2016, les jeunes de 18 à 25 ans pourront bénéficier de l’ACCRE consistant en une exonération de cotisations sociales pendant un an.

4. L’impact du cumul en matière d’aides sociales

création d'entrepriseSi vous êtes étudiant boursier, il faut savoir que la bourse est accordée en fonction de la situation financière de vos parents.

Par conséquent, si vous êtes rattaché à leur foyer fiscal, les revenus tirés de votre activité seront pris en compte et pourraient avoir un impact sur votre éligibilité à la bourse.

A noter : Les revenus pris en compte sont ceux de l’année n-2, donc s’il devait y avoir un impact, ce dernier ne serait pas immédiat.

Si vous ou vos parents percevez des allocations logement (APL) la situation est identique. 

Pour plus d ‘informations sur le sujet, retrouvez nos articles sur le blog Valoxy :  

Mais aussi

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Pas de commentaire