Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

TOP Diriger son entreprise
Doit-on faire la bise à ses collaborateurs?
Noter cet article

Doit-on faire la bise à ses collaborateurs?

Fin 2017, la Maire de la commune de Morette (Isère) a fait parler d’elle après avoir envoyé un mail à ses 73 collaborateurs pour leur demander de ne plus lui faire la bise. Si la requête a d’abord surpris, elle a rapidement été saluée par les membres de l’équipe concernés, jusqu’à être reprise par les journaux. Elle a même provoqué de grands débats un peu partout en France. Alors, bise ou pas bise entre collègues ?

Un manager ou un dirigeant doit-il faire la bise à ses collaborateurs ? Valoxy, cabinet d’expertise comptable dans les Hauts de France, fait le point.

 

La bise au travail : une pratique très française !

Jadis, la bise était uniquement réservée aux membres d’une même famille, mais elle s’est largement répandue en dehors de la sphère privée, jusqu’en entreprise où elle s’est vraiment démocratisée avec l’avènement de l’open space. La bise est de mise dans le cadre professionnel ! Elle est un signe de proximité affective, dont l’intensité est aujourd’hui laissée aux perceptions de chacun. Elle n’est pas réglementée par le Code du travail, elle varie beaucoup en fonction d’habitudes et, d’après Bernard Vivier, directeur de l’Institut supérieur du travail Bernard Vivier, elle serait d’ailleurs très franco-française (source 20 Minutes 17/12/2017).

 

La bise comme base d’un management de proximité

De rituel de bonne entente au travail, la bise devient un véritable symbole de management de proximité lorsqu’elle est initiée par un responsable qui cherche à renforcer les liens avec ses collaborateurs. À ses risques et périls cependant, car la bise a pour effet de briser la distance potentiellement nécessaire à tout acte d’autorité.

 

La bise comme contrainte sociale (et inégalitaire) ?

Rituel sympathique, démarche de management, la bise est aujourd’hui  un « incontournable » matinal dans de nombreuses entreprises. Mais elle devient aussi une contrainte sociale pour certains actifs.

Il y a, par exemple, ceux qui se forcent sans apprécier la proximité physique qu’engendre le frôlement des joues. La démarche est également mal vue – voire malvenue – en périodes de grippe ou de virus transmissible. De même, lorsqu’elle est devenue obligation matinale du manager qui fait sa tournée quotidienne des équipes, la bise est chronophage, surtout quand, dans certaines régions, ce ne sont pas deux, mais 3 ou 4 bises qui sont la norme ! Multiplié par des effectifs plus conséquents, le rituel devient alors une réelle perte de temps.

Enfin, la bise ne semble pas aller dans le sens de l’égalité des sexes au travail puisqu’elle est plutôt une coutume entre femmes, et plutôt pratiquée des femmes vers les hommes, ces derniers préférant, dans un cadre professionnel, interagir sous d’autres formes (en se serrant la main, par exemple).

 

Bise ou pas bise au travail : à vous de choisir !

Alors, doit-on faire la bise à ses collègues ? À vous de choisir ! Faut-il faire la bise à ses collaborateurs quand on est manager ou dirigeant ? Là encore, c’est à vous de définir votre ligne de conduite, en gardant à l’esprit qu’une fois ce rituel instauré, il est plutôt difficile à stopper, à moins d’envoyer le même type de courriel que celui de la Maire de Morette.

Dans l’inconscient collectif, la bise symbolise une forme de lien affectif, une certaine  familiarité, et celle-ci doit être mûrement réfléchie lorsqu’il s’agit de son lieu de travail. A fortiori si vous êtes responsable d’une équipe. Car, une fois le rituel de la bise instauré entre vous et vos collaborateurs, il sera plus difficile de prendre vos distances, voire de faire preuve d’autorité – et cela est d’autant plus vrai lorsque cet aspect du management n’est pas votre tasse de thé.

 

Enfin, si vous commencez votre mission au sein d’un service où la bise fait partie des rituels, mais que vous-même n’adhérez pas à la démarche, une solution est de tendre la main (plutôt que la joue) à votre interlocuteur qui s’approche pour vous saluer. Le message sera passé sans heurt, à condition de ne pas vous faire prendre de court et d’anticiper votre action…

 

Pour plus d’informations sur le style de management que vous comptez imprimer dans votre entreprise, retrouvez nos articles sur le blog de Valoxy :

bise

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Pas de commentaire