Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

TOP Fiscalité
Dirigeants français : que penser de l’exil fiscal ?
Noter cet article

Dirigeants français : que penser de l’exil fiscal ?

Le sujet de l’exil fiscal des entreprises françaises est à la mode, après qu’en juin 2012, le premier ministre britannique David Cameron se soit dit prêt à dérouler le tapis rouge pour les exilés fiscaux français, c’est Laurent Fabius qui, quelques semaines plus tard, souhaitait faire de même auprès des  hommes d’affaires britanniques en cas de sortie de l’Angleterre de l’Union Européenne. Communication ? Coup marketing ? Que penser d’un possible exile à Londres  de nos entreprises?

Chez Valoxy, expert-comptable à Lille, beaucoup de clients dirigeants et entrepreneurs nous interrogent sur l’opportunité de créer leur entreprise ou une holding à l’étranger, ou tout simplement d’envisager un déplacement de leur structure. Est-ce dû à notre proximité avec plusieurs frontières attrayantes ? Nous n’en sommes pas certains. Au travers de cet article, nous souhaitons vous éclairer sur les intérêts qu’il peut y avoir à s’exiler fiscalement et vous présenter les écarts entre différents pays frontaliers dans un tableau comparatif. Si vous souhaitez plus de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter par mail ou en direct ….

Les différences de pression fiscale entre l’Angleterre et la France

Un certain nombre de chefs d’entreprise français sont tentés de transférer leur activité ou de lancer un nouveau business  de l’autre côté de la Manche. Il faut dire que la vitrine fiscale anglaise est alléchante :

  • En Angleterre, l’impôt sur les sociétés est de 23% contre 33,33% en France, soit plus de 10 points d’écarts…
  • Quand le gouvernement français  crée une sixième tranche d’impôt sur le revenu à 45% qui touche les entreprises individuelles à partir de 150 000 euros de revenu, le gouvernement britannique diminue l’impôt maximum sur le revenu,
  • L’ISF n’existe pas en Angleterre tandis qu’en France on abaisse le niveau d’imposition du patrimoine de 1,3 millions d’euros en 2012 à  800 000 en 2013,
  • Les charges sociales en France représente environ 60 % du revenu contre 22% en Angleterre, et pour pimenter le tout, les embauches et les licenciements sont plus faciles outre-manche.

N’en jetons plus …. On a compris ! Au total les prélèvements obligatoires sur les entreprises sont de 66% en France contre seulement 37% en Angleterre soit 30 points de moins !

A bien y regarder, au royaume de sa majesté tout n’est pas si rose ! Car si Londres est une capitale économique dynamique, attrayante et vivante il faut savoir y vivre au moins 6 mois par an si on veut prétendre à en être résident. Il faut donc intégrer dans le calcul le coût de la vie à l’anglaise ce qui comprend le coût des assurances maladies complémentaires, le prix de l’immobilier (environ 3 fois plus cher qu’à Paris) et une vie de tous les jours coûteuse (les restaurants sont environ 30% plus élevés). Il faut donc bien peser le pour et le contre et aimer le British humour, la Jelly et le fog pour décider de s’expatrier outre-manche.

Le tableaux comparatif de la fiscalité dans plusieurs pays européens.

Nous le savons tous la France est la mauvaise élève de la classe en terme de fiscalisation des entreprises et des contribuables, le tableau ci dessous permet de se faire une idée de l’écart qui existe entre la fiscalisation en France et dans quelques pays frontaliers.

dirigeants : l'exil fiscal ?

A la lecture de ce tableau, ce sont les Suisses qui restent les plus attractifs. Attention ce pendant aux coûts cachés (coût de la vie, salaires, couverture sociale, …).

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.

1 commentaire(s)

des plus récents
Meilleur des plus récents des plus anciens
1

Bonjour,

j'ai été très intéressé par votre article. Dommage que le Luxembourg ne soit pas présent dans votre analyse ainsi que les plus values.

Bonne continuation pour votre Blog

Comments0
Facebook
Twitter
Google+0
Linkedin0
E-mail

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, vous allez rester au top de l’actualité .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.