Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

TOP Diriger son entreprise
Faut-il recourir au crédit-bail immobilier ?
4 (80%) 2 votes

Faut-il recourir au crédit-bail immobilier ?

Le recours au crédit-bail immobilier permet à une entreprise de transformer la charge que représentent les loyers payés pour la location de ses locaux professionnels en un investissement de long terme.

crédit-bail immobilier

Le crédit-bail immobilier est-il intéressant ?

Le crédit-bail

Une entreprise peut choisir de financer l’acquisition de ses locaux professionnels en demandant à une société de crédit-bail de les acquérir puis de les lui louer sur une longue période. Au terme du contrat l’entreprise à la possibilité d’acheter les locaux pour un faible montant.

Cette solution permet notamment à l’entreprise d’acquérir des locaux sans apport et alors qu’elle aurait sans doute des difficultés à obtenir un financement bancaire sur cette durée pour un taux raisonnable.

les entreprises concernées par crédit-bail immobilier

Les entreprises concernées par le crédit-bail immobilier

Le crédit-bail immobilier est accessible à toutes les entreprises quels que soit leur forme juridique ou leur régime fiscal (impôt sur les sociétés ou impôt sur le revenu).

Le contrat de crédit-bail immobilier

Si le contrat de crédit bail peut être présenté sous la forme d’un seul et même document, le mécanisme de crédit-bail s’appuie sur deux contrats distincts :

  • un contrat de location sur une longue période,
  • un contrat de vente, qui apparaît la plupart du temps sous la forme d’une promesse de vente qui prend effet à la fin du contrat de location.

Le contrat de location

Le bien immobilier que souhaite acquérir l’entreprise est dans un premier temps acheté par la société de crédit-bail puis loué par le crédit bailleur à l’entreprise. L’entreprise signe un contrat de location qui lui permet d’occuper les locaux et devient ainsi locataire du crédit bailleur. Le montant du loyer est librement déterminé par les parties.

Le contrat de vente

Lorsque le contrat de location arrive à son terme, l’entreprise peut choisir entre plusieurs possibilités :

  • poursuivre la location,
  • acquérir le bien immobilier,
  • restituer le bien à la société de crédit-bail.

Dans le cas où la société décide d’acquérir l’immeuble, un contrat de vente permet à l’entreprise de bénéficier d’un tarif avantageux défini lors du démarrage de l’opération.

Les différents types de montages possibles :

Le contrat de crédit-bail peut être adapté pour répondre à des situations très différentes :

  • les entreprises concernées par crédit-bail immobilierl’achat d’un immeuble construit : le contrat de crédit-bail permet à l’entreprise de le louer, il contient une promesse de vente une fois le bail terminé.
  • le crédit bailleur achète un terrain et finance la construction d’un immeuble en laissant la maîtrise d’ouvrage à l’entreprise. L’entreprise peut verser des pré-loyers pendant la construction de l’immeuble.
  • l’entreprise possède un terrain qu’elle vend au crédit-bailleur qui finance la construction d’un immeuble,
  • l’entreprise possède un immeuble et a besoin de trésorerie. Elle vend l’immeuble au crédit bailleur avec une promesse de vente en fin de bail (cession-bail).

Les règles fiscales du crédit-bail immobilier

Comptabilisés en charge, les loyers versés pendant la période de location sont déductibles à 100% du résultat fiscal de l’entreprise sauf dans le cas où le montant proposé dans l’option de promesse de vente est inférieur au prix du terrain acheté par le crédit bailleur.

Le crédit bailleur peut récupérer la TVA pendant la construction de l’immeuble. Le bénéfice réalisé par l’entreprise locataire en cas de cession du contrat de location est à déclarer en plus-value professionnelle.

Lors de l’acquisition du bien au terme du bail, certaines réintégrations comptables doivent être faites au résultat imposable de l’entreprise. Le montant des réintégrations diffère selon la durée et le type de montage du crédit-bail (plus ou moins de 15 ans).

Avantage :

Certaines PME peuvent ne pas réintégrer dans le résultat la partie des loyers correspondant à la différence entre le prix d’acquisition de l’immeuble et sa valeur résiduelle. Cet avantage est soumis aux conditions suivantes :

  • La PME doit avoir contracté un crédit-bail d’une durée minimum de 15 ans avant le 31/12/14,
  • L’acquisition doit concerner un immeuble situé en ZRR, ZRU ou AFR.

Conclusion

Le crédit-bail immobilier nous parait être un outil intéressant pour financer l’acquisition d’un patrimoine immobilier par l’entreprise sans peser directement sur les possibilités de financement de l’activité.

expert-comptable

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.
Comments0
Facebook
Twitter
Google+0
Linkedin0
E-mail

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, vous allez rester au top de l’actualité .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.