Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

TOP Diriger son entreprise
Combien vous coûtent réellement vos impayés ?
4.8 (96%) 5 votes

Combien vous coûtent réellement vos impayés ?

Les impayés représentent un véritable danger pour les entreprises. Dans le cadre de sa mission le dirigeant d’entreprise doit parfois choisir entre accepter la commande d’un client peu solvable en acceptant le risque de ne pas être payé en temps et en heure (voir pas du tout), et refuser la commande en se privant d’une vente qui alimente l’activité de l’entreprise.

Bien plus qu’une perte financière ponctuelle l’impayé représente un stress du en parti aux conséquences financières qui peuvent être importantes voir graves ainsi qu’à la désagréable sensation d’avoir travaillé pour rien.

Lorsqu’un dirigeant (ou un cadre) doit décider s’il doit ou non accepter une commande, il doit s’appuyer sur 2 indicateurs complémentaires, la solvabilité du client et le coût que représenterait un impayé pour l’entreprise. L’article qui suit vise à détailler les coûts générés par un impayé afin de mieux évaluer les solutions à envisager pour les limiter ou les éviter.

Combien coûte un impayé pour l’entreprise

Combien vous coûtent réellement vos impayés ?Pour l’entreprise, le coût d’un impayé dépasse le seul aspect de la perte financière. Pour pouvoir évaluer ce qu’un impayé coûte à une entreprise, il faut distinguer les conséquences directes et indirecte de l’impayé.

Les conséquences directes d’un impayé

La perte financière liée à l’impayé

La conséquence la plus évidente d’un impayé est la perte financière qu’il génère. Celle ci devra être compensée par un accroissement de l’activité égale au montant de l’impayé divisé par le taux de marge qui sera réalisé par le chiffre d’affaire complémentaire.

Combien vous coûtent réellement vos impayés ?Exemple : Le taux de marge est de 5 %. Pour compenser la perte liée à un impayé de 20 000 €,  l’entreprise doit réaliser un chiffre d’affaires de 400 000 € (20 000 / 0,05).
Pourquoi ? Car si la marge est de 5% c’est que 95 % du prix correspond à des dépenses effectives de l’entreprise (matière première, salaire de vos employés…). Donc sur 20 000 € impayés, elle a réalisé 19 000 € de dépenses pour 1 000 € de gain espéré.
Alors pour obtenir l’équivalent du paiement de cette facture impayée avec un taux de marge de 5%, il faudra facturer 400 000 € c’est-à-dire 380 000 € de nouvelles dépenses et 20 000 € de marge.
Pour obtenir seulement le remboursement des dépenses liées à cet impayé, il faudra facturer 380 000 € c’est-à-dire 361 000 € de nouvelles dépenses et 19 000 € de marge.

Attention : En cas de frais liés au recouvrement, il faudra réaliser un chiffre d’affaires encore plus élevé pour les compenser.

Tableau récapitulatif du chiffre d’affaires supplémentaire à réaliser en cas d’impayé selon la marge établie

Combien vous coûtent réellement vos impayés ?

Les frais bancaires générés par l’impayé

Comme l’exemple ci-dessus le met en évidence, un impayé est la conséquence d’une vente et d’une commande préalable qui à engendré des dépenses. Le manque à gagner qu’occasionne l’impayé génère souvent des frais financiers supplémentaires et imprévus. Lorsque le montant de l’impayé est limité et que l’entreprise est en bonne santé financière cela peut se cantonner à quelques frais ou commissions bancaires. Par contre lorsque l’entreprise se trouve dans une passe financière difficile, elle peut devoir faire face à une déstabilisation de son modèle économique de part notamment l’alourdissement de ses charges financières.

Les conséquences indirectes d’un impayé

Des conséquences sur l’organisation de l’entreprise

Les conséquences d’un impayé ne se résument pas à une tension sur la trésorerie, elles affectent parfois l’organisation même de l’entreprise de plusieurs manières :

  • en affectant différemment le budget de trésorerie,
  • en alertant le banquier qui peut, le cas échéant réajuster le niveau de risque à la hausse ce qui engendrera un durcissement des tarifs et de l’accès au crédit,
  • en affectant l’exploitation de l’entreprise (embauches et investissements repoussés, économies sur l’entretien, les matières premières, …).

Le temps passé pour gérer le recouvrement

Le temps passé et les dépenses liées au recouvrement (huissier, dépenses juridiques, …) bien souvent à fonds perdu impactent eux aussi la bonne gestion de l’entreprise. Le recouvrement est une tâche délicate à mener qui nécessite du temps du suivi et bien souvent l’intervention d’un responsable pour tenter de débloquer la situation. Le temps que le dirigeant passe sur le recouvrement n’est as utilisé pour traiter d’autres missions importantes …

Les impayés perturbent le climat au sein de l’entreprise

Pour finir les impayés peuvent perturber le climat au sein d’une entreprise et jouer sur la productivité de l’ensemble de l’équipe.

Pour évaluer le coût d’un impayé, le dirigeant doit lister et mesurer l’ensemble des conséquences. Cette démarche lui permettra, lors de la validation des commandes d’avoir à l’esprit le risque financier mais aussi organisationnel et administratif que peut avoir l’acceptation d’une commande à risque

Frais de recouvrement en cas d’impayé

Une démarche de recouvrement a un coût, que ce soit une lettre de mise en demeure ou une assignation en paiement au fond. Lors d’un impayé, ces frais sont pratiquement inévitables et parfois récurrents. L’entreprise doit les prendre en compte pour chaque créance impayée si elle n’a pas mis en place une politique de prévention. A cause de ces frais et du temps administratif, le coût des impayés peut vite devenir très élevé.

Mettre en place des mesures préventives

mesures préventives d'un impayéBien évidemment la meilleur façon de lutter contre les impayés est de les anticiper pour mieux les éviter. Pour cela il importe de mener des actions diverses et complémentaires ainsi que de mettre en lace un suivi implacable et exigent.

On s’inquiétera de savoir quelles peuvent être les causes d’un impayé pour mettre en place des mesures correctrices. Ces causes peuvent être l’imprécision ou la contradiction des documents contractuels, l’insatisfaction du client sur la prestation réalisée ou le bien livré, des difficultés financières du client, etc.

On se tiendra informé sur la santé financière de ses partenaires économiques peut aussi représenter un moyen d’éviter les déconvenues prévisibles.

En cas de difficultés financières, on peut décider de privilégier les créanciers qu’il juge dangereux de ne pas régler pour la survie de son entreprise.

Pour éviter une accumulation d’impayés, une entreprise peut avoir intérêt durcir ses conditions générales de vente pour éviter les commandes des mauvais payeurs. Elle peut réduire le nombre de clients, le chiffre d’affaires sera plus faible mais il y aura moins de problèmes financiers qui peuvent menacer sa survie.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Pas de commentaire