Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

TOP Diriger son entreprise
Comment piloter ses amortissements ?
Noter cet article

Comment piloter ses amortissements ?

Lorsqu’un bien acheté par une entreprise dispose d’une une durée de vie supérieure à un an et d’une valeur de 500 € H.T minimum, il doit être amorti sur la durée de son utilisation estimée. L’amortissement permet de comptabiliser dans les comptes de l’entreprise la perte de valeur d’une immobilisation due à l’usure ou au temps. Il permet aussi de répartir la perte de la valeur de l’immobilisation sur sa durée d’usage. Cette démarche permet de reconstituer un capital pour prévoir le remplacement des immobilisations.

Les immobilisations (appelé souvent investissement)


Il s’agit d’actifs incorporels, corporels ou financiers dont la durée d’utilisation est supérieure à l’exercice comptable
(en pratique supérieur à 12 mois). Ces immobilisations sont comptabilisées à l’actif du bilan et non en charge dans le compte de résultat. Par simplification l’administration admet que les biens ayant une durée d’utilisation supérieure à 12 mois mais dont la valeur unitaire est inférieure à 500 € H.T. peuvent être comptabilisés directement en charge.

La dotation aux amortissements

amortissement

L’investissement étant passé à l’actif du bilan et non en charge, il convient quand c’est le cas, de comptabiliser l’usure liée à l’usage ou à l’obsolescence technique. La dotation aux amortissements est donc le passage en charge de cette usure et cela en fonction de la durée d’utilisation du bien. Ainsi par exemple un véhicule dont la durée d’usage est estimée à 5 ans sera déprécié (passage en charge)  de 20 % de sa valeur chaque année. Le résultat ne sera donc pas impacté de la totalité du prix d’acquisition mais uniquement de la quote-part d’amortissement calculé prorata temporis.

Afin de simplifier le process, certaines PME sont autorisées à amortir au plan comptable les immobilisations (à l’exception des immeubles) sur les durées d’usage fixées par l’administration. Sont concernées les PME qui ne dépassent pas deux des trois seuils suivants : total du bilan inférieur à 3.6 M €, chiffre d’affaires inférieur à 7.3 M € et nombre de salariés inférieur à 50.

Les usages se définissent comme des pratiques suffisamment anciennes qui permettent de les considérer comme étant une norme établie. Il est ainsi admis les taux d’amortissement suivant :

  • Véhicule de 20 à 35 % soit 4 à 5 ans
  • Mobilier 10 % soit 10 ans
  • Matériel de bureau et outillage de 10 à 20 % soit 5 à 10 ans
  • Matériel informatique 33 % soit 3 ans
  • Logiciels 33 % soit 3 ans
  • Brevets 20 % soit 5 ans

S’il apparaît que la durée réelle d’utilisation de l’investissement est inférieure, il est possible d’amortir sur une durée plus courte. Il faut cependant pouvoir justifier cette dégradation par une utilisation exceptionnelle comme l’utilisation intensive (double ou triple équipe, d’un kilométrage très important, son exposition aux intempéries…).

L’administration admet ne pas remettre en cause les dérogations ainsi effectuées à propos des durées retenues lorsqu’elles ne s’écartent pas de plus de 20 % de l’usage. Attention de ne pas abuser car la tentation est grande en période de bon résultat de vouloir amortir plus rapidement. Il convient de conserver la méthode d’amortissement réalisé précédemment.

expert-comptable

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.
Comments0
Facebook
Twitter
Google+0
Linkedin0
E-mail

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, vous allez rester au top de l’actualité .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.