Logo Valoxy
Photo extérieur Valoxy

Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

TOP Comptabilité
Qu’est-ce que la Capacité d’autofinancement
4 (80%) 1 vote

Qu’est-ce que la Capacité d’autofinancement

La capacité d’autofinancement – ou CAF – présente la ressource de trésorerie potentielle générée par l’activité de l’entreprise durant un exercice. C’est cette ressource qui permettra à l’entreprise de financer son activité, d’investir, de rembourser ses dettes ou de verser des dividendes à ses associés.

La capacité d’autofinancement est donc un indicateur clé, lien entre résultat comptable et trésorerie, incontournable pour comprendre et analyser la performance économique et financière de l’entreprise. Dans cet article, Valoxy vous présente cet indicateur clé, son mode de calcul et comment l’analyser.

Capacité d’autofinancement (CAF)

Qu’est-ce que la Capacité d’autofinancement

Comment calculer la capacité d’autofinancement ?

Formule de calcul de la capacité d’autofinancement

La formule de la capacité d’autofinancement est la suivante :

Capacité d’autofinancement = Produits encaissables – Charges décaissables
(Hors cessions d’immobilisations)

Le calcul se réalise à partir du compte de résultat.
Il consiste à retraiter dans le résultat les charges et produits calculés, c’est à dire ceux qui ne se traduisent pas par un encaissement ou un décaissement de trésorerie, mais juste à une écriture comptable.

De plus, parce que la capacité d’autofinancement s’intéresse à l’activité courant de l’entreprise, elle ne prend pas en compte les cessions d’immobilisations qui sont des opérations, en principe, exceptionnelles.

Capacité d’autofinancement (CAF)Que sont les produits calculés ?

Ce sont les produits qui ne donnent pas lieu à un encaissement de trésorerie, comme les reprises de provisions, les reprises d’amortissements ou les quotes-parts de subvention d’investissement virées au compte de résultat.

Que sont les charges calculées ?

Ce sont les charges qui ne donnent pas lieu à un décaissement de trésorerie, comme les dotations aux amortissements ou les provisions.

Capacité d’autofinancement (CAF)Méthodes de calcul de la capacité d’autofinancement

2 méthodes de calcul de la capacité d’autofinancement existent :

  • Une méthode « soustractive » à partir de l’excédent brut d’exploitation (EBE),
  • Une méthode « additive » à partir du résultat net.

Calcul de la capacité d’autofinancement à partir de l’excédent brut d’exploitation

Capacité d’autofinancement (CAF)

Calcul de la capacité d’autofinancement à partir du résultat net

Capacité d’autofinancement (CAF)

Comment analyser la capacité d’autofinancement ?

La capacité d’autofinancement présente la ressource potentielle de trésorerie générée par l’activité l’entreprise.

Pourquoi potentielle ?

Une erreur fréquente est d’assimiler la capacité d’autofinancement à la variation de la trésorerie disponible de l’entreprise. Exemple, si ma CAF est de 100, mon solde bancaire doit avoir augmenté de 100.
Ce n’est cependant pas le cas, différents éléments venant s’intercaler entre les deux :

  • Capacité d’autofinancement (CAF)La variation du besoin en fonds de roulement (BFR) qui représente les décalages intervenant entre la constatation d’un produit ou d’une charge et leur encaissement ou décaissement réel. Ces décalages sont principalement les délais de règlement et les stocks.
  • Les opérations d’investissement (achats d’immobilisations) ou de désinvestissement (cessions d’immobilisations).
  • Les opérations de financement : libérations ou remboursements d’emprunt, augmentation de capital, apports ou remboursements de comptes courants d’associés, versement de dividendes.

D’où les formules complémentaires suivantes :

Capacité d’autofinancement (CAF)

Analyse de la Capacité d’autofinancement

Dans la mesure où la CAF permet de rembourser les emprunts, la capacité d’endettement de l’entreprise s’élève lorsqu’elle augmente.

Ainsi, le rapport (Dettes financières / Capacité d’autofinancement) est-il particulièrement important pour les banques. Il est d’ailleurs très souvent employé dans les procédures de « scoring » d’entreprise.

Il est d’usage qu’il ne dépasse pas 3 ou 4.

On peut également présenter ce ratio en inversant les termes : CAF / Dettes financières.

D’autre part, le ratio (Capacité d’autofinancement / Capitaux propres) est une mesure parmi d’autres de la rentabilité économique.

Cochon rose représentant les paiements du RSI

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.
Comments0
Facebook
Twitter
Google+0
Linkedin0
E-mail

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, vous allez rester au top de l’actualité .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.